Le déroulement d’un grand projet
hydroélectrique

Vue aérienne de la centrale de l’Eastmain-1-A (à gauche) et de la centrale de l’Eastmain-1 (à droite)

Les quatre étapes d’un grand projet hydroélectrique

Faisabilité technoéconomique, besoins du milieu d’accueil

Les grands projets hydroélectriques d’Hydro‑Québec donnent lieu à des consultations et à des études environnementales et sociales exhaustives. Elles ont pour but de faire évoluer ces projets vers des solutions optimales, d’élaborer des mesures pour prévenir, atténuer ou compenser leurs impacts et de déterminer les enjeux devant faire l’objet de suivis environnementaux.

Un projet d’aménagement hydroélectrique comporte quatre grandes étapes : la planification,
l’avant-projet (y compris l’obtention des autorisations gouvernementales), la construction et l’exploitation.

Déroulement d’un projet type

Planification

Cette étape sert à déterminer la faisabilité technoéconomique du projet. Lorsque les résultats sont concluants, Hydro‑Québec dépose un avis de projet auprès des autorités gouvernementales afin d’enclencher la procédure d’évaluation environnementale.

Avant-projet et autorisations gouvernementales

L’entreprise poursuit ses études afin de recueillir les données essentielles à la réalisation du projet. Ces études servent notamment à définir les caractéristiques des aménagements et à établir le calendrier et le coût de réalisation du projet. C’est également à cette étape que sont réalisées toutes les études environnementales. Une étude d’impact ou une évaluation environnementale est produite selon l’article de la Loi sur la qualité de l’environnement auquel le projet est soumis de par sa nature. Ces études présentent l’évaluation des impacts du projet, les mesures d’atténuation et de compensation prévues, ainsi que les programmes de surveillance et de suivi.

Les autorités provinciales, et fédérales s’il y a lieu, examinent les études environnementales. Le cas échéant, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tient des audiences publiques, puis émet ses recommandations à l’intention du gouvernement du Québec. Il arrive que le gouvernement fédéral organise aussi des consultations publiques ou encore que les instances provinciales et fédérales se coordonnent pour tenir des audiences conjointes.

Si le projet répond à toutes les exigences, les autorisations sont accordées.

Des études d’impact parmi les plus exhaustives jamais produites au pays

Hydro‑Québec utilise des méthodes scientifiques reconnues pour assurer la qualité de ses études d’impact et se conformer aux exigences gouvernementales.

Toutes les composantes des milieux physique, biologique et humain susceptibles d’être touchées par le projet sont analysées.

Les études d’impact d’Hydro‑Québec sont parmi les plus exhaustives jamais produites au pays, comme en témoignent les projets de l’Eastmain-1-A–Sarcelle–Rupert et du complexe de la Romaine.

Un technicien en environnement met en place la cage de capture de la barrière de comptage du saumon de l’Atlantique de la rivière Romaine dans le cadre du suivi de cette espèce.

Construction

Les travaux font l’objet d’une surveillance environnementale du début à la fin. Toutes les mesures d’atténuation prévues dans l’étude d’impact sont mises en œuvre pendant la construction. On s’assure que les entrepreneurs et le personnel d’Hydro‑Québec respectent les lois et les règlements ainsi que les engagements de l’entreprise.

Exploitation

Le suivi environnemental se poursuit après la mise en service des installations. On analyse alors les impacts réels des installations par rapport aux impacts prévus. On évalue l’efficacité des mesures d’atténuation et de compensation mises en œuvre et on y apporte des ajustements, au besoin. La durée des suivis peut atteindre des dizaines d’années.

Dans cette section

menuMenu

Projets de construction