Passer au contenu principal

Système d’information sur la gestion de l’énergie – PISTE

La société ENER21 Inc. qui offre à sa clientèle des services de gestion de la consommation d’énergie, a fait appel à Hydro-Québec pour réaliser un projet pilote destiné à évaluer le potentiel de p��nétration du marché et le potentiel d’efficacité énergétique de son système d’information sur la gestion de l’énergie (SIIGE). Ce système s’appuie sur les concepts de mesurage et de ciblage définis par l’industrie.

Des clients à forte intensité énergétique

Le projet visait la mise en œuvre du SIIGE chez dix clients industriels au tarif M d’Hydro-Québec, avec des économies d’électricité totales de l’ordre de 7,0 GWh. L’objectif était d’évaluer la possibilité de percer le marché industriel avec l’approche SIIGE en plus de qualifier et de quantifier les économies d’énergie selon le Protocole international de mesurage et vérification de la performance énergétique (PIMVP), une référence internationale utilisée dans plus de 40 pays.

Une approche systématique

L’entreprise a suivi une démarche bien structurée en plusieurs étapes :

  • Sélection, recrutement et préparation des participants
  • Détermination des mesures à appliquer
  • Installation des compteurs, y compris le raccordement et la mise en ligne des données
  • Formation portant sur le suivi de la consommation d’énergie et la technique de mesurage et de ciblage
  • Mesurage et analyse en collaboration avec le comité Énergie formé chez le client
Illustration d’un homme visualisant un graphique de données de consommation énergétique sur son ordinateur. ˲Système d’information sur la gestion de l’énergie [PDF]

L’importance des ressources internes

Les économies d’énergie n’ont pas été entièrement à la hauteur des attentes. En effet, on ciblait une réduction annuelle d’environ 5 % de la consommation d’électricité totale d’un site industriel. Or, après une année de relevés, la réduction moyenne de la consommation a atteint seulement 1 %, soit 1,2 GWh.

Cette performance relativement faible est attribuable à plusieurs facteurs, dont le manque de disponibilité des ressources internes chez les participants. On note que les meilleures performances sont dans les entreprises ayant un comité Énergie doté de pouvoirs décisionnels et une approche opérationnelle qui permettent l’application et le suivi des mesures.

Permettre le développement de l’expertise des intervenants

Le projet pilote a cependant eu plusieurs résultats positifs. Il a ainsi permis :

  • de colliger de nombreuses observations techniques et commerciales ;
  • de bonifier l’offre technique de la société ;
  • de raffiner l’expertise des intervenants en matière de mesurage énergétique pour une clientèle industrielle à forte intensité énergétique ;
  • d’améliorer la connaissance de ces marchés de façon à mieux servir cette clientèle industrielle.

De plus, l’expérience a permis de mieux orienter l’approche client en matière de formation, d’appui technique et d’assistance-conseil à offrir, de format de rapport à proposer et de mesures à haut potentiel à mettre en place.

Automatiser les mesures comportementales

Il faut mentionner que le tiers des mesures adoptées par les participants étaient de nature comportementale. À la fin du projet, les participants ont envisagé d’automatiser ces mesures comportementales afin d’assurer des économies d’énergie récurrentes. On a aussi noté que le tiers seulement des participants ont désiré poursuivre la démarche SIIGE au cours des années suivantes.

Une meilleure connaissance du marché

La facture moyenne s’élevait à 37 000 $, alors que les économies annuelles moyennes étaient de l’ordre de 6 800 $, ce qui donne une période de récupération de l’investissement moyenne d’environ 5 ans. Il est toutefois intéressant de constater que cette période a été systématiquement plus courte dans le cas des participants ayant participé très activement au projet.

À la lumière des résultats obtenus, Hydro-Québec a donc décidé de ne pas investir directement dans un SIIGE puisque la rentabilité n’est démontrée ni pour elle, ni pour le client.

Hydro-Québec considère cependant que le développement de ces technologies et de l’expertise dans ce domaine bénéficie à l’ensemble de l’économie québécoise et contribue à une utilisation responsable de nos ressources collectives.