Réponses à vos questions

Pourquoi avoir choisi le poste Hertel comme point de départ de la ligne ?

Le poste Hertel est une installation robuste, reliée au réseau principal de transport à 735 kV, qui dispose de l’espace nécessaire pour accueillir les nouveaux équipements nécessaires à la conversion du courant alternatif en courant continu. Tous les nouveaux équipements seront installés à l’intérieur des limites de la propriété d’Hydro-Québec au poste Hertel, situé chemin Lafrenière, à La Prairie

Pourquoi la ligne sera-t-elle souterraine ?

Qu’il s’agisse de projets de production (centrales) ou de transport (lignes et postes), Hydro-Québec les étudie tous en prenant en considération simultanément des critères environnementaux, sociaux, techniques et économiques. Pour ce qui est des projets de transport, en règle générale, la prise en compte simultanée de ces critères amène l’entreprise à construire des lignes aériennes.

Dans le cas de l’interconnexion Hertel-New York, les conditions géologiques de la zone d’étude, la technologie de pointe retenue ainsi que son coût raisonnable permettent l’enfouissement simple de la ligne sur une longue distance, sans ajout d’autres équipements électriques à la surface du sol.

Plus sur la fiche descriptive des travaux

De quelle façon Hydro-Québec élabore-t-elle le tracé d’une ligne souterraine ?

Dans le cadre d’un projet de ligne souterraine, bien que des considérations environnementales soient toujours prises en compte, les critères d’élaboration de tracés relèvent principalement de considérations techniques (espace sous terre, présence d’autres infrastructures, distances à respecter, etc.). Les impacts environnementaux sont surtout liés à la période des travaux de construction.

Les équipes spécialisées en environnement ont d’abord réalisé un inventaire sommaire de la zone d’étude pour déterminer des corridors favorables à l’implantation de la ligne souterraine. Une fois ces corridors déterminés, des tracés potentiels ont été étudiés.

Aussi, pour l’élaboration des tracés potentiels, Hydro-Québec a notamment favorisé les critères suivants :

  • Longer un axe linéaire existant (route, voie ferrée), afin de limiter les impacts sur les propriétés.
  • Pouvoir accéder facilement au chantier, pour limiter les inconvénients.
  • Préserver le plus possible les boisés.
  • Limiter les impacts sur la population pendant les travaux de construction.

Plus sur les études environnementales et la localisation du tracé

Plus sur la consultation publique dans le cadre d’un processus de communication

Est-ce que la ligne sera directement enfouie dans le sol ?

La ligne sera directement enfouie dans une tranchée de 1 mètre de largeur, à une profondeur d’environ 1,5 mètre de la surface du sol.

Les méthodes de construction utilisées permettront de contourner les obstacles (par exemple, des ruisseaux ou systèmes de drainage) à l’aide de techniques spécifiques, comme des forages directionnels.

Plus sur la fiche descriptive des travaux

Y aura-t-il des contraintes d’utilisation du sol une fois que la ligne sera mise en service ?

Une fois la ligne mise en service, il sera possible de circuler dans l’emprise et même de la remettre en culture, s’il y a lieu.

Qu’est-ce que le courant continu ?

Le courant continu est un courant électrique unidirectionnel, c’est-à-dire que les électrons se déplacent toujours dans le même sens, comme dans une pile où une réaction chimique engendre un mouvement d’électrons qui se déplacent dans un seul sens dans le conducteur, du pôle négatif vers le pôle positif. Dans le cas du courant alternatif, les électrons se déplacent dans un mouvement de va-et-vient.

La technologie permettant de transporter le courant continu n’est pas d’usage courant. Toutefois, comme dans le cadre de ce projet, elle peut être avantageuse pour transporter l’électricité sur de longues distances ou pour raccorder des réseaux qui ne sont pas synchronisés.

Plus sur la fiche descriptive des travaux

Comprendre l’électricité : le courant continu

De quelle façon sont intégrées les préoccupations exprimées lors des activités de consultation du public ?

Les préoccupations exprimées sont intégrées aux études et analyses en cours et permettent d’améliorer le tracé retenu. Elles seront présentées dans le rapport d’étude d’impact sur l’environnement qu’Hydro-Québec déposera auprès du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs.

De quelle façon les citoyens peuvent-ils transmettre leurs questions ou leurs préoccupations sur le projet ?

Il est toujours possible de transmettre ses questions et ses préoccupations en utilisant la ligne Info-projets, au 1 877 653-1139, ou en écrivant au hqteinfohertelnewyork@hydro.qc.ca.

Est-ce qu’une ligne souterraine à courant continu produit des champs électriques et magnétiques ?

Oui, toutefois, les champs électriques et magnétiques d’un circuit à courant continu sont dits « statiques », c’est-à-dire qu’ils ne varient pas d’intensité et de direction chaque seconde.

Champs électriques statiques

Des champs électriques statiques existent déjà dans la nature. Ils peuvent varier considérablement suivant les caprices de Dame Nature, selon que le temps est beau ou orageux. Par ailleurs, un champ électrique intense est nécessaire pour maintenir en vie chaque cellule des organismes vivants.

Une ligne souterraine à courant continu ne génère aucun champ électrique. Chaque conducteur est en effet enrobé d’un isolant et d’une gaine métallique qui bloquent entièrement le champ électrique.

Champs magnétiques statiques

La Terre est entourée d’un champ magnétique statique permanent qui est décelable à l’aide d’une boussole. Ce champ magnétique est généré par les courants électriques continus produits par les mouvements de métal en fusion dans le noyau terrestre. Le champ terrestre peut être perturbé localement par de grandes structures métalliques : bâtiments, véhicules de transport, etc.

L’exploitation de la ligne Hertel–New York modifiera sur quelques mètres de distance – de part et d’autre de la ligne – le champ magnétique terrestre. Ce phénomène s’atténue très rapidement et la variation reste à l’intérieur des valeurs normales de champ magnétique que l’on retrouve ailleurs sur la planète.

Effets des champs électriques et magnétiques statiques sur la santé

Il n’y a pas d’effets néfastes connus de l’exposition aux champs magnétiques statiques de faible intensité, tels que le champ magnétique terrestre ou encore les champs de moindre intensité mesurés près des lignes à courant continu.

La limite recommandée par la Commission internationale de protection contre le rayonnement non ionisant (ICNIRP) pour l’exposition aux champs magnétiques statiques est de 400 000 µT (microteslas) pour l’exposition continue du grand public. Selon la configuration de ce projet, les émissions du champ magnétique de cette ligne à courant continu n’excéderont pas 20 µT.

Pour en savoir plus