1 La température extérieure : à chaque saison, sa situation

L’hiver, surtout par grands froids, votre système de chauffage fonctionne à plein régime. S’il est alimenté à l’électricité, il est normal que votre consommation augmente.

Pour un même type d’habitation, la consommation liée au chauffage varie selon les régions. Par exemple, comme l’hiver est plus long et plus froid à Rouyn-Noranda, le chauffage y est plus coûteux.

L’hiver, ça chauffe !

Votre facture indique que votre consommation d’électricité a augmenté même si vous n’avez pas touché à votre thermostat ? C’est normal. Plus il fait froid l’hiver, plus la maison se refroidit et plus votre système de chauffage doit travailler pour maintenir la température de confort. Et plus il consomme d’énergie.

Consommation d’électricité par grand froid

Reporter l’utilisation des gros appareils électroménagers et diminuer le chauffage sont des actions concrètes qui aident Hydro-Québec à optimiser la distribution d’électricité dans tout le réseau lorsque la demande est considérable.

En savoir plus sur la consommation d’électricité en période de grand froid

Les journées allongent, le temps s’adoucit. C’est que le printemps approche. Au Québec, les journées peuvent alors être très chaudes et les nuits, très fraîches. Vous pouvez en profiter de différentes façons pour mieux consommer.

Avec l’arrivée du temps chaud, vous tentez de vous rafraîchir par divers moyens et votre facture d’électricité s’en ressent. Par exemple, si vous avez une piscine ou un climatiseur, votre consommation augmente. Vous pouvez toutefois agir judicieusement afin de réduire vos coûts d’électricité.

Au Québec, c’est à l’automne que la plupart des gens commencent à chauffer leur habitation et, par conséquent, à régler les thermostats à la température souhaitée.

Le thermostat module la puissance du système de chauffage pour maintenir la température désirée. Lorsqu’il fait 15 °C à l’extérieur, le système de chauffage est peu sollicité, et la consommation est modérée.

Préparez-vous pour l’hiver

2 Les caractéristiques de votre habitation

Une mauvaise isolation thermique des murs, des combles et des fondations peut entraîner des pertes de chaleur pouvant atteindre 40 %. Une maison bien isolée et bien ventilée est plus économique et plus confortable.

Les fuites d’air peuvent représenter 25 % des pertes de chaleur de votre habitation. Heureusement, vous pouvez améliorer l’étanchéité à l’air de votre résidence à peu de frais.

Comment calfeutrer

Les portes et les fenêtres peuvent entraîner jusqu’à 25 % des pertes de chaleur de votre résidence. Leur nombre, leur superficie, leur qualité (p. ex. leur indice de rendement énergétique) et leur orientation ont donc un impact sur votre consommation liée au chauffage.

3 Vos habitudes de vie

Vous pouvez modifier vos habitudes de vie dans le but de réduire sensiblement votre consommation d’électricité, et ce, sans rien dépenser et sans aucunement compromettre votre confort. Ces petits changements touchent notamment l’utilisation de la baignoire, de la douche, des plinthes électriques, de l’eau froide et de l’eau chaude.

Voyez nos conseils pour réduire sa consommation sans dépenser

4 Vos appareils électriques

Certains appareils électriques peuvent être très énergivores. En en faisant une utilisation modérée et judicieuse et en les débranchant lorsque vous ne les utilisez pas, vous constaterez une différence marquée de votre consommation.

Visitez la Maison interactive

5 Le nombre d’occupants

Plus on est nombreux dans une maison, plus on y consomme de l’électricité. Par contre, le nombre d’occupants a peu d’incidence sur le chauffage. Que vous habitiez seul ou que vous soyez une famille de quatre, diminuez vos coûts de chauffage en abaissant la température de 2 à 3 °C la nuit et lorsque vous vous absentez pendant quelques heures le jour.

Avez-vous les bons réflexes ?

Faites le test sur notre site les bons réflexes pour développer de nouveaux réflexes en matière d’efficacité énergétique.

Faite le test Les bons réflexes