Caribou forestier

Le caribou forestier est sensible au dérangement d’origine humaine et à la perturbation de son habitat. Par conséquent, la construction et l’exploitation du complexe de la Romaine pourraient avoir une incidence sur sa répartition géographique. Valorisé par les Innus, le caribou forestier a le statut d’espèce vulnérable au Québec et d’espèce menacée au Canada.

Suivi

Calendrier : 2009-2025

Objectif : évaluer les effets de la construction et de l’exploitation du complexe de la Romaine sur le caribou forestier. La zone d’étude englobe les centrales, les réservoirs, les ouvrages connexes, la route de la Romaine ainsi qu’une partie des lignes de transport qui raccorderont le complexe au réseau d’Hydro-Québec afin d’en évaluer les effets cumulatifs.

Méthodes :

  • Inventaires aériens périodiques ;
  • Suivi télémétrique au moyen de colliers émetteurs ;
  • Évaluation de la qualité de l’habitat.

Faits saillants et prochaines étapes

  • Les inventaires aériens qui ont été faits depuis 2009 permettent d’observer un déclin de la population de caribous forestiers dans la zone d’étude. La densité de la population de la zone d’étude est passée de 1,86 caribou par 100 km2 en 2009 à 1,06 caribou par 100 km2 en 2015. Dès 2009, la proportion de faons dans la population était relativement basse et signalait un faible recrutement (nombre de faons par 100 femelles).
  • Selon le suivi télémétrique amorcé en 2009, le taux de mortalité annuel des femelles adultes tourne autour de 30 %, ce qui est très élevé. Le principal facteur de mortalité est la prédation par le loup (plus de 50 % des cas observés), tandis que la chasse de subsistance représente le deuxième facteur en importance (environ 20 %). La combinaison du taux de mortalité élevé des femelles adultes et du faible recrutement explique le déclin de la population. Mentionnons aussi que les orignaux sont plus nombreux dans la zone d’étude depuis 2009. Or, l’abondance du loup est fortement liée à celle de l’original, ce qui suggère que la prédation du caribou par le loup pourrait être en augmentation.
  • Le taux de décroissance de la population de caribous forestiers dans la zone d’étude atteindrait 21 % depuis 2014.
  • Les données recueillies entre 2009 et 2016 laissent supposer que le projet du complexe de la Romaine a eu un impact sur la répartition des caribous forestiers dans la zone d’étude. Le caribou aurait tendance à s’éloigner des installations, surtout durant les travaux. Par contre, alors qu’au début du suivi les caribous traversaient rarement la rivière Romaine, ils la franchissent plus régulièrement depuis la mise en eau du réservoir de la Romaine-2. La présence des réservoirs semble faciliter ses déplacements est-ouest.
  • L’impact du projet sur le caribou forestier sera analysé à la fin du suivi télémétrique en 2019. Les données télémétriques et des inventaires périodiques permettront de cerner et de comprendre les effets de la construction et de l’exploitation du complexe de la Romaine sur cette espèce valorisée.
Capture d’un caribou à l’aide d’un lance-filet.