Milieux humides

La perte de milieux humides fait partie des impacts du projet de la Romaine. Des habitats riverains vont se développer naturellement sur le pourtour des réservoirs, mais leur superficie ne sera pas suffisante pour compenser les pertes.

Mesures d'atténuation

Objectifs

Créer des milieux humides (60 ha) et favoriser l’émergence d’habitats riverains autour des réservoirs pour compenser la perte de zones humides.

Interventions

  • Financement d’une étude pour l’élaboration d’un atlas de conservation des milieux humides de la Minganie et d’une étude sur l’évaluation des services écologiques rendus par ce type de milieux. Ces études ont été réalisées par l’Université Laval et Canards Illimités sous l’égide du ministère du développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
  • Déboisement d’une bande de trois mètres sur le pourtour des réservoirs pour favoriser l’émergence d’habitats riverains.
  • Déboisement, ensemencement et plantation d’arbustes dans quatre baies du réservoir de la Romaine 1 pour favoriser l’émergence d’habitats riverains (5,6 ha).
  • Aménagement de milieux humides dans des sablières (40 ha): création de plans d’eau à l’aide d’un seuil ou alimentés par la nappe phréatique, de marais et de marécages arbustifs.
    Aperçu des travaux :
    • plantation d’arbustes en bosquets ;
    • plantation d’arbres fruitiers pour attirer les oiseaux forestiers frugivores ;
    • transplantation de plantes aquatiques provenant de marais destinés à l’ennoiement : rubanier à feuilles étroites, glycérie boréale, jonc brévicaudé et scirpe subterminal ;
    • transplantation de scirpes à ceinture noire ;
    • aménagements fauniques pour petits mammifères et amphibiens : troncs d’arbres au sol dont la décomposition va entraîner la prolifération d’insectes ; amas de pierres pour des abris et pierres plates pour la thermorégulation des couleuvres.
    • ensemencement de mélanges indigènes de prairies sèches et humides.
    • restauration d’un dépôt de carburant qui était utilisé par les hélicoptères durant l’étude d’impact en aménageant des canaux et un petit étang (1,2 ha).

Diaporama

Le contenu qui suit est un diaporama d’images sur : Les milieux humides

  • Plantation de myrique, de spirée et d’aulne visant à accélérer l’implantation d’un marécage autour d’un plan d’eau de l’étang du MTQ. Les arbustes sont entourés d’un disque de paillage qui protège le plant contre la végétation concurrente.

  • Transplantation d’iris utilisé en médecine traditionnelle innue, en collaboration avec la communauté d’Ekuanitshit

  • Aménagements autour d’un plan d’eau de l’étang du MTQ : plantes aquatiques transplantées, tronc d’arbre et pierre plate

  • Transplantation de mottes aquatiques contenant, entre autres espèces, du jonc épars, du scirpe à ceinture noire et du jonc brévicaudé

Suivi

Calendrier : 2018-2021-2023-2025-2030

Objectifs :

  • suivre le développement naturel d’habitats riverains autour des réservoirs ;
  • suivre l’évolution des milieux humides aménagés dans les sablières.

Faits saillants

  • Aménagement d’environ 40 ha de milieux humides dans 5 anciennes sablières (en date de 2016).
  • Plantation de 9 800 arbustes et arbres fruitiers.
  • Transplantation de 230 mottes de plantes aquatiques et 80 de scirpes à ceinture noire pour accélérer la colonisation des milieux humides aménagés.
  • Ensemencement de 22,7 ha de de prairies sèches et humides à partir de semences indigènes.
  • Réalisation de 95 aménagements fauniques pour les petits mammifères et les amphibiens.
Les plans d'eau sont creusés aux endroits où le terrain présente déjà des dépressions.

Aménagement de l'étang du Loup

La terre végétale avait été prélevée et mise de côté avant l'exploitation du banc d'emprunt en vue de sa réutilisation.
Abri pour les petits mammifères et les amphibiens
Tanière pour le loup et le renard