Retombées économiques

Comme c’est le cas pour tous ses grands projets, Hydro-Québec a pour objectif d’optimiser les retombées économiques régionales générées par la construction et l’exploitation du complexe de la Romaine.

Mesures d’optimisation

Objectif

Maximiser les retombées économiques régionales du complexe de la Romaine aux étapes de la construction et de l’exploitation.

Principales interventions

  • Création d’un comité des retombées économiques régionales.
  • Clauses favorisant la sous-traitance régionale dans les appels d’offres provinciaux.
  • Appels d’offres réservés aux entreprises de la région pour les contrats d'une valeur inférieure à 1 M$ sous réserve que la concurrence soit assurée.
  • Négociation de contrats de gré à gré avec des entreprises innues sous réserve que certains critères soient respectés (délais, coûts, qualité).
  • Incitatif financier pour l’embauche de nouveaux diplômés de la construction ou de main-d’œuvre régionale.
  • Recrutement d’une personne-ressource pour faciliter les relations entre les entreprises de la région et celles de l’extérieur.
  • Recrutement d’un conseiller à l’emploi innu pour favoriser l’embauche de travailleurs autochtones.
Adélard Bellefleur, opérateur pour la Société des entreprises innues d’Ekuanitshit au chantier de la Romaine.

Suivi

Calendrier : 2009-2020, 2022, 2224

Objectifs :

  • évaluer les retombées économiques du complexe ;
  • vérifier l’efficacité des mesures d’optimisation des retombées et faire des ajustements au besoin.

Méthodes :

  • recherche documentaire sur la situation économique régionale ;
  • évaluation des dépenses de construction et d’exploitation ;
  • évaluation des retombées économiques à l’échelle de la province au moyen du modèle intersectoriel du Québec ;
  • évaluation des retombées économiques à l’échelle de la région au moyen d’un modèle basé sur le multiplicateur économique de la Côte-Nord.

Faits saillants

  • Mise en œuvre en 2016 d’une nouvelle mesure d’incitation financière pour favoriser l’embauche de main-d’œuvre régionale.
  • Retombées de la construction (pour la période 2009-2016)
    • contenu québécois du projet : 78,4 % ;
    • dépenses de construction au bénéfice d’entreprises du Québec : 4 981,7 M$ ;
    • part régionale des dépenses de construction : 1 003,6 M$ ;
    • effectif moyen sur le chantier : 1 245 personnes, dont 44,5 % de main-d’œuvre régionale ;
    • taux de chômage évité : 0,2 % pour le Québec et 2,2 % pour la Côte-Nord ;
    • effectif autochtone moyen sur le chantier : 120 Innus de la Côte-Nord, dont 66 provenant des quatre communautés qui ont signé des ententes avec Hydro-Québec ;
    • conclusion de contrats de sous-traitance régionale à la suite de 69 des 88 appels d’offres provinciaux ;
    • 58 contrats réservés à la région ;
    • 30 contrats accordés de gré à gré à des entreprises innues, et 16, à d’autres entreprises régionales.
Les employés d’Hydro-Québec attitrés à l’entretien de la centrale de la Romaine 2 en 2014.
Opérateur de la Côte-Nord qui réalise des travaux de déboisement au chantier de la Romaine.
Les redevances du projet de la Romaine ont contribué à la réalisation de plusieurs initiatives dans les milieux d’accueil dont la construction de la salle de diffusion de la Shed-à-Morue à Havre-Saint-Pierre. de la Romaine.
  • Retombées de l’exploitation (pour la période 2015-2016)
    • création de 55 emplois à Havre-Saint-Pierre et de 10 emplois à Baie-Comeau ;
    • achats de biens et de services dans la région : 2 721,7 k$, dont 860,5 k$ par le centre administratif
      d’Hydro-Québec à Havre-Saint-Pierre.