Les champs électriques et magnétiques et la santé

Limites d'exposition recommandées

Au Canada et au Québec, il n'y a pas de réglementation qui fixe des normes sécuritaires pour l'exposition aux champs électriques et magnétiques (CEM). Pour établir les limites d'exposition à ces champs, on prend en compte les recommandations de deux organismes internationaux :

La CIPRNI et l'IEEE ont établi des limites d'exposition aux CEM sans durée maximale pour les travailleurs exposés professionnellement et pour le public en général.

Les CEM induisent dans le corps humain de très faibles courants. Les limites d'exposition recommandées par la CIPRNI et l'IEEE visent à limiter ces courants induits à un niveau qui est sans risque pour la personne.

À l'heure actuelle, la technologie ne permet pas de mesurer directement l'intensité des courants induits à l'intérieur du corps. Cette intensité peut cependant être estimée au moyen de modèles plus ou moins complexes du corps humain. On peut aussi calculer, comme l'a fait l'IEEE, l'intensité des tensions induites dans le corps au lieu des courants induits.

Pour des champs à 60 Hz, la CIPRNI a évalué qu'un champ électrique induit de plus de 120 mV/m peut provoquer une stimulation réversible du système nerveux qui provoque ce qu'on appelle des « magnétophosphènes ». L'IEEE a, pour sa part, évalué que ces effets peuvent se manifester à partir d'une tension induite de 159 mV/m. Pour adapter ces valeurs seuils à l'humain de façon sécuritaire, la CIPRNI et l'IEEE leur ont appliqué des facteurs de sécurité qui ont abouti à des « restrictions de base ».

Ainsi, la CIPRNI a fixé une restriction de base de 120 mV/m pour les travailleurs exposés professionnellement aux CEM et de 24 mV/m pour le public. Ces restrictions ont été établies par l'IEEE à 50 mV/m et 17 mV/m, respectivement.

Pour faciliter le respect des restrictions de base, la CIPRNI et l'IEEE ont calculé, en fonction d'hypothèses prudentes, des niveaux d'exposition aux CEM correspondant à leurs restrictions de base. Le respect de ces niveaux ou limites d'exposition implique nécessairement que les restrictions de base sont aussi respectées. Toutefois, ces deux organismes autorisent le dépassement de ces valeurs limites à la seule condition que l'on puisse démontrer que les restrictions de base sont toujours respectées.

Limites d'exposition recommandées

Les limites d'exposition aux CEM alternatifs à 60 Hz recommandées par la CIPRNI et l'IEEE sont présentées dans les tableaux 1 et 2. La raison pour laquelle les valeurs des limites d'exposition de ces deux organismes sont différentes, malgré le fait que leurs restrictions de base soient équivalentes, vient du fait que des modèles du corps humain différents ont été employés pour calculer les limites.

1. Limites d'exposition aux champs électriques de 60 Hz

ICNIRP
(kV/m)
IEEE
(kV/m)
Travailleurs 8,3 20
 Public 4,2 51

1Maximum permis de 10 kV/m sous les lignes à haute tension.

2. Limites d'exposition aux champs magnétiques de 60 Hz

  ICNIRP
(µT)
IEEE
(µT)
 Travailleurs 1 000 2 710
 Public 200 904

Travailleurs porteurs d'un stimulateur cardiaque ou d'un défibrillateur automatique implantable exposés professionnellement aux champs électriques et magnétiques

Des normes internationales permettent de conclure à une immunité des implants cardiaques en mode de fonctionnement habituel à un champ électrique d'au moins 5 kV/mètre et un champ magnétique de 100 microteslas. Toutefois, les recommandations de la CIPRNI et de l'IEEE ne tiennent pas compte du cas particulier des porteurs de dispositifs médicaux.

À Hydro-Québec, une procédure bien établie permet d'évaluer le retour sécuritaire au travail des porteurs de stimulateurs cardiaques et de défibrillateurs automatiques implantables.

Travailleuses enceintes exposées professionnellement aux champs électriques et magnétiques

Il n'existe pas de réglementation ou de recommandations en matière de santé qui mentionne spécifiquement l'exposition de la femme enceinte aux CEM. Les restrictions d'exposition pour cette catégorie de personnes sont donc les mêmes que celles qui visent le reste de la population.

© Hydro-Québec, 1996-2022. Tous droits réservés.

Logo Hydro-Québec