L’innovation au service de la performance des activités

Que ce soit en production d’électricité, en transport ou en distribution, toutes les unités de l’entreprise, en partenariat avec l’IREQ ainsi que les milieux industriels et universitaires, ont recours à l’innovation afin d’améliorer la performance d’Hydro-Québec et de fournir un meilleur service à la clientèle.

L’innovation au service de la production

Jean Philippe Charest-Fournier, technicien à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec, travaille sur une maquette d’alternateur du projet AUPALE. Ce projet vise à augmenter la capacité des alternateurs existants par une modélisation minutieuse de leurs paramètres.

À Hydro-Québec Production, les efforts d’innovation technologique visent essentiellement à améliorer la performance des installations de production dans une perspective de développement durable.

Des exemples d’innovations pour optimiser les activités d’exploitation et de maintenance en production

Augmenter la puissance des alternateurs

Afin d’augmenter la puissance des alternateurs sans réduire leur durée de vie utile, Hydro-Québec Production, en collaboration avec l’IREQ, a développé un modèle numérique multiphysique (électromagnétique, thermique, mécanique et fluide) du comportement des alternateurs dans le cadre du projet AUPALE (augmentation de la puissance des alternateurs existants).

Réduire le nombre d’arrêts imprévus des turbines

Pour réduire le nombre d’arrêts imprévus des turbines et planifier les projets de réfection et de rééquipement en fonction de leur état réel, Hydro-Québec Production, de concert avec l’IREQ, développe des outils de diagnostic des turbines (fissuration, cavitation et corrosion) et optimise les méthodes de réparation et de soudage des roues. C’est le projet PREDDIT (prédiction de la dégradation et diagnostic intégré des turbines).

L’innovation au service du transport

À la traversée du fleuve Saint-Laurent, près de l’Île d’Orléans, une équipe se sert du robot LineScout pour inspecter les lignes de transport sous tension.

Les efforts d’innovation en transport de l’électricité se déclinent sur plusieurs axes :

  • amélioration du comportement et de la protection du réseau de transport
  • pérennité des équipements et prévention des défaillances
  • développement de la robotique appliquée à la maintenance des lignes sous tension
  • perfectionnement des outils de simulation de réseaux en fonction des besoins de l’industrie

Des exemples d’innovations pour accroître l’intelligence du réseau et améliorer son comportement

Les nouvelles technologies, leurs applications et leur impact sur le réseau sont testés dans notre Laboratoire de simulation de réseaux, qui compte parmi les plus perfectionnés du monde dans son domaine. Ce laboratoire utilise des logiciels de simulation en temps différé et un simulateur en temps réel ultrasophistiqué, Hypersim, qui permet d’optimiser la conception et l’exploitation des réseaux.
Développer un réseau de transport toujours plus intelligent

La surveillance continue des équipements stratégiques est le fondement d’une gestion du réseau en temps réel. Hydro-Québec TransÉnergie a défini, en collaboration avec l’IREQ, Hydro-Québec Production et Hydro-Québec Distribution, le concept d’un réseau de transport adaptatif équipé d’automatismes, de capteurs, de systèmes d’analyse et d’autres dispositifs.

Améliorer le comportement du réseau

Afin d’augmenter les capacités de transit, Hydro-Québec TransÉnergie poursuit le développement et le déploiement de systèmes de contrôle-commande et d’autres systèmes dans le cadre du projet ACOR (amélioration du comportement du réseau).

L’innovation au service de la distribution

2010-164-7794.jpg : Essai d’un manipulateur télécommandé mis au point à l’IREQ et utilisé par les monteurs de lignes pour soulever les conducteurs de lignes de distribution sous tension.
Essai d’un manipulateur télécommandé mis au point à l’IREQ et utilisé par les monteurs de lignes pour soulever les conducteurs de lignes de distribution sous tension.

Hydro-Québec Distribution mise sur l’innovation pour améliorer la performance et la fiabilité de son réseau, assurer la pérennité de ses actifs et accroître le rendement énergétique des installations de l’entreprise et de ses clients.

Des exemples d’innovations pour améliorer le service et la sécurité

Améliorer la continuité du service

En vue de réduire le nombre et la durée des pannes, Hydro-Québec Distribution continue de déployer le système MILE (maintenance intelligente des lignes électriques) qui sert à détecter et à localiser des défauts sur le réseau. Cette technologie a été développée en collaboration avec l’IREQ.

Assurer la sécurité des travailleurs

Il est important de permettre aux travailleurs de détecter rapidement et facilement la présence de décharges électriques et de contribuer ainsi à leur sécurité. C’est pourquoi les camions de thermographie d’Hydro-Québec Distribution sont équipés d’un détecteur de décharges électriques conçu pour permettre aux travailleurs d’intervenir sur le réseau souterrain en toute sécurité et sans avoir à interrompre le service. Cet appareil a été développé par l’IREQ.

Les jointeurs Alexandre Décarie et Jean Marie Eyango Eyango installent un câble moyenne tension au poste de Mont-Royal, à Montréal
Installation d’un câble moyenne tension au poste de Mont-Royal, à Montréal, par les jointeurs Alexandre Décarie et Jean Marie Eyango Eyango.

Un exemple d’innovation pour une plus grande efficacité énergétique

Affichage profil.gif Une interface du progiciel de simulation de la consommation des bâtiments SIMEB
Une interface du progiciel de simulation de la consommation des bâtiments SIMEB
Optimiser les projets d’efficacité énergétique

Le Laboratoire des technologies de l’énergie (LTE) de l’IREQ a développé une nouvelle version du progiciel SIMEB. Cet outil permet de simuler la consommation d’énergie de bâtiments commerciaux et institutionnels, neufs ou existants. Ce logiciel est offert gratuitement aux professionnels du bâtiment.

L’innovation au service des projets de construction

Mise en place du béton asphaltique au barrage de la Romaine-2. Cette nouvelle méthode expérimentée au barrage de la Nemiscau-1, diminuera les risques associés aux délais et aux coûts de construction.
Mise en place du béton asphaltique au barrage de la Romaine-2. Cette nouvelle méthode, expérimentée au barrage de la Nemiscau-1, diminuera les risques associés aux délais et aux coûts de construction.

Les équipes de la division Équipement abordent tous les aspects des projets de
construction – conception, ingénierie, construction, environnement – dans un même objectif : utiliser les meilleures méthodes et technologies, et trouver des solutions nouvelles ou améliorées pour livrer des équipements performants.

Des exemples d’innovations pour optimiser la réalisation des travaux de construction

Aperçu de la ligne qui raccorde les parcs éoliens de Mont-Louis et de Gros-Morne au poste au Goémon en construction
S’adapter aux conditions climatiques

Il a fallu recourir à plusieurs innovations pour construire la ligne qui raccorde les parcs éoliens de Mont-Louis et de Gros-Morne au poste au Goémon, en Haute-Gaspésie. Cette ligne franchit sept vallées où des conditions météorologiques particulières favorisent la formation de givre. Parmi les innovations utilisées : quatre types de pylônes capables de supporter une charge de givre considérable.

S’adapter aux conditions sur le terrain

La construction de barrages à noyau en béton asphaltique permet d’assurer l’étanchéité des ouvrages en l’absence de moraine. Hydro-Québec s’est approprié cette technique dans le cadre du projet de l’Eastmain-1-A–Sarcelle–Rupert, en construisant le barrage de la Nemiscau-1. Elle la mettra à contribution à l’occasion d’autres projets, comme celui de la Romaine, dans les régions nordiques, où la moraine est plus rare.

L’innovation au service des transports individuels et collectifs

Manœuvre d’un mélangueur dans la salle des nanopoudres de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec par Patrick Charest, technicien expert en chimie
Manœuvre d’un mélangeur dans la salle des nanopoudres de l’Institut de recherche
d’Hydro-Québec par Patrick Charest, technicien expert en chimie.

L’IREQ a développé une solide expertise dans le domaine des matériaux pour batteries au lithium-ion destinées aux transports terrestre. Plus écologiques, ces matériaux présentent beaucoup d’avantages sur les plans de la sécurité et de la performance.

Les travaux en cours portent notamment sur les composants physiques (poudres et solvants) de batteries destinées à différentes applications, dont les transports individuels et collectifs.

Les travaux de l’IREQ mènent à des percées technologiques importantes et à la conclusion de partenariats et d’ententes commerciales.

Des exemples d’innovations pour la motorisation électrique

Essais prometteurs pour des batteries plus performantes

L’IREQ a réalisé des essais prometteurs sur des anodes composées de graphite naturel ou de titanate. Ces anodes offriraient plus d’énergie et de puissance, réduiraient le temps de recharge et augmenteraient la durée de vie des batteries.

Commercialisation internationale de matériaux de batterie

Hydro-Québec, l’Université de Montréal et le Centre national de la recherche scientifique de France, codétenteurs des droits des brevets clés pour la production de phosphates de métal lithié (LMP) – y compris le phosphate de fer lithié (LFP) – et leur utilisation dans les batteries lithium-ion, ont établi une nouvelle base de commercialisation internationale pour ces produits, en collaboration avec la société suisse Clariant.

Systèmes de motorisation électrique

TM4, une filiale d’Hydro-Québec, et Prestolite Electric Beijing forment depuis février 2012 une coentreprise qui fournit des systèmes de propulsion électrique pour les autobus et camions d’Asie. TM4 offre aussi ses technologies destinées aux véhicules électriques légers aux marchés asiatiques et l’ensemble de ses technologies ciblant les secteurs du transport et de l’énergie des autres marchés mondiaux.

Autobus du futur

Dans le cadre du projet Autobus électrique du futur piloté par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, TM4 a amorcé le développement d’un groupe motopropulseur pour véhicules lourds.

Dans cette section

menuMenu

Innovation