Un projet de développement durable

Intérêt et retombées économiques

Un projet de développement durable, intérêt et retombées économiques

Le projet de l'Eastmain-1-A–Sarcelle–Rupert a engendré des retombées économiques majeures pour les communautés concernées et le Québec.

Le projet se démarque sur le plan de l'efficacité économique grâce à la maximisation de la capacité de production de plusieurs centrales existantes. Cette utilisation optimale de l'eau s'inscrit dans les principes mêmes du développement durable.

Le coût de production de l'électricité, estimé à 5,1 ¢/kWh en 2011, bénéficiera aux générations futures.

Une goutte d'eau très rentable... turbinée 4 fois

Coût du projet :

Coût de production de l'électricité :

Échéancier des travaux :

5 milliards $

5,1 ¢/kWh

2007-2012

Puissance
installée totale : 918 MW

Centrale de l'Eastmain-1-A :

Centrale de la Sarcelle :

768 MW

150 MW

La principale force du projet repose sur l'optimisation de la capacité de production de certaines centrales existantes du complexe La Grande. Ainsi, après avoir franchi les turbines des centrales de l'Eastmain-1 ou de l'Eastmain-1-A et de la Sarcelle, l'eau poursuivra sa route vers les centrales existantes de Robert-Bourassa, La Grande-2-A et La Grande-1.

Augmentation de la capacité
annuelle moyenne
de production : 8,7 TWh

Centrale de l'Eastmain-1-A

Centrale de la Sarcelle

Centrales Robert-Bourassa,
La Grande-2-A et La Grande-1
grâce aux apports de la Rupert

2,3 TWh

1,1 TWh

5,3 TWh

Un projet rentable pour tous

Contrats octroyés et achats réalisés en région

Ensemble du Québec :

2 883,4 M$

Communautés cries :

870,3 M$

Jamésie :

214,1 M$

Abitibi-Témiscamingue :

276,0 M$

Saguenay-Lac-St-Jean :

396,0 M$

Mesures pour favoriser les retombées

La Convention Boumhounan prévoit diverses mesures pour faciliter la participation des entreprises et des travailleurs cris :

  • la négociation de gré à gré de contrats d'une valeur de 240 M$ ;
  • des représentations auprès de la CCQ pour faciliter l'emploi des Cris ;
  • l'embauche d'un conseiller cri à l'emploi ;
  • un fond de 1,5 M$ pour la formation théorique et en milieu de travail des travailleurs cris ;
  • attribution de contrats d'une valeur de 45 M$ en exploitation.

Des mesures ont également été prévues pour accroître les retombées du projet dans l'économie de la Jamésie :

  • priorité aux entreprises régionales pour les contrats et les achats de moins de 1 M$ ;
  • clause de sous-traitance régionale pour inciter les grands entrepreneurs à s'approvisionner localement ;
  • embauche d'un agent de chantier pour faire la promotion des entreprises jamésiennes ;
  • partenariat financier d'une durée de 50 ans avec la municipalité de Baie-James.

L'aménagement de l'Eastmain-1 (2002-2006) a montré que l'application de diverses mesures d'optimisation de concert avec les intervenants du milieu permettaient d'accroître significativement la participation des travailleurs et entreprises cries et jamésiennes à la réalisation de grands projets hydroélectriques.

Suivi

Le programme de suivi a permis d'établir les retombées économiques réelles, de les comparer aux prévisions et de valider l'efficacité des mesures prises pour favoriser la participation des entreprises et des travailleurs cris et jamésiens au projet ainsi que celle des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

© Hydro-Québec, 1996-2017. Tous droits réservés.

Logo Hydro-Québec