Hydro-Québec entreprend les travaux tout en tenant compte des besoins des usagers

Le projet vise la décontamination sur une superficie de l’ordre de 13 000 m2. Les procédés de décontamination ont été choisis en fonction de la complexité du site, qui tient au mode de construction du quai, aux infrastructures de celui-ci, à la proximité de l’eau et à l’effet des marées. Ainsi, la réhabilitation des sols se fera au moyen de cinq techniques : la bioaspiration, l’extraction de vapeurs, le traitement thermique, l’oxydation chimique et la biodégradation en condition aérobie.

La majeure partie du site sera traitée à l’aide de techniques mises en œuvre sur les lieux (traitement thermique et oxydation chimique). Celles-ci ont été testées sur des superficies restreintes lors d’essais pilotes réalisés au printemps et à l’automne 2015. Tout comme les techniques déployées jusqu’à maintenant, elles permettent la récupération et le traitement des hydrocarbures sans excavation des sols.

Des techniques adaptées et éprouvées

Bioaspiration : Technique de réhabilitation des sols et des eaux souterraines qui consiste à extraire un mélange d’eau, d’hydrocarbures en phase libre et d’air à l’aide d’un tube d'aspiration. Le mélange est ensuite traité en surface.

Cette technique est employée sur le site depuis octobre 2014. Dans la majorité du secteur d’intervention, elle sera combinée avec les techniques de traitement thermique et d’oxydation chimique. Elle sera également utilisée dans les endroits où ces deux dernières ne peuvent être appliquées.

Extraction de vapeurs : Technique de réhabilitation des sols qui consiste à aspirer les vapeurs d’hydrocarbures pétroliers dans la couche du sol située en dessous ou en périphérie d’un bâtiment afin d’éviter leur infiltration dans ce dernier.

Cette technique sera utilisée spécifiquement pour maintenir la qualité de l’air des utilisateurs du terminal de croisière.

Traitement thermique : Traitement des sols qui consiste à les soumettre à un réchauffement contrôlé afin de libérer les hydrocarbures qui y sont présents. Ceux-ci sont ensuite récupérés sous forme de vapeur ou sous forme liquide et traités en surface. Complété

Oxydation chimique : Traitement des sols et des eaux consistant à provoquer une réaction chimique qui permet la dégradation des molécules d’hydrocarbures et leur transformation en composés non toxiques tels que l’eau ou le gaz carbonique.

Biodégradation en condition aérobie : Les travaux d’oxydation chimique, de bioaspiration et d’extraction de vapeurs ont le potentiel d’augmenter les concentrations d’oxygène dans le sol, ce qui favorise la biodégradation des hydrocarbures pétroliers.

Pour comprendre les techniques utilisées, visionnez notre capsule.