Démarche environnementale

Démarche de participation du public: Description du milieu, analyse des contraintes, variantes des tracets, choix du tracé, analyse des impacts, mesures d'atténuation, bilan et suivi.
Schéma de la démarche environnementale

Zone d’étude

Hydro‑Québec a défini une zone d’étude, qui fera l’objet d’inventaires et d’analyses, afin de déterminer le meilleur tracé de ligne.

Cette zone recoupe principalement le territoire de deux régions administratives, soit la Chaudière‑Appalaches et l’Estrie, et de trois municipalités régionales de comté (MRC), soit les MRC des Appalaches, de Beauce‑Sartigan et du Granit.

D’une superficie d’environ 4 850 km², la zone d’étude est délimitée au nord par le poste des Appalaches, à l’ouest par le lac Mégantic, à l’est par la région de la Beauce et au sud par la frontière canado‑américaine. Le parc national du Mont‑Mégantic, du côté ouest, en est exclu en raison de sa grande sensibilité sur le plan environnemental.

La zone d’étude se partage entre le domaine privé et le domaine public. Le domaine public inclut le parc de Frontenac, de part et d’autre du lac Saint‑François, la zec Louise‑Gosford, au sud du lac Mégantic, et une importante zone d’érablières commerciales, du côté de Saint‑Robert‑Bellarmin. Ces deux derniers secteurs sont situés à la hauteur de la frontière canado‑américaine.

La forêt, majoritairement constituée d’érablières à bon potentiel acéricole, occupe près de 75 % du territoire des MRC.

La zone d’étude fait partie du plateau appalachien et présente une topographie accidentée. La hauteur des monts près de la frontière varie de 400 m à plus de 900 m.

Carte de l'interconnexion Appalaches-Maine
Carte de la zone d'étude [PDF 1,45 Mo]

Études environnementales et techniques

Hydro‑Québec est à réaliser des inventaires environnementaux et des études techniques pour approfondir ses connaissances sur le milieu d’accueil en vue d’élaborer des tracés de ligne de moindre impact, tant sur le plan social que sur les plans environnemental et technique.

Zone d’étude – Regroupement d’élements sensibles [PDF – 976 Ko]

L’équipe de projet effectuera ensuite des analyses comparatives qu’elle soumettra aux différents publics concernés.

L’intégration des préoccupations sociales aux études environnementales, techniques et économiques permettra au terme de la démarche de déterminer le tracé de ligne de moindre impact.

Principales considérations

Compte tenu des connaissances actuelles et de l’expérience acquise dans le cadre de projets de ligne de transport d’électricité, l’élaboration d’un tracé dans la zone d’étude reposera sur les démarches suivantes :

  • évaluer l’intérêt de jumeler la future ligne à une ligne existante à 120 kV reliant le poste des Appalaches au poste de Mégantic ;
  • analyser la possibilité d’élaborer un nouveau corridor de ligne de transport en tenant compte des milieux sensibles, notamment les secteurs habités, les zones de villégiature et les érablières, et des usages prévus dans la planification de l’occupation du territoire ;
  • assurer la meilleure intégration visuelle possible de la nouvelle ligne dans le milieu d’accueil en préservant la qualité des paysages compte tenu notamment de l’occupation du territoire et du développement touristique ;
  • réaliser les études techniques nécessaires au choix des pylônes, à l’élaboration du tracé et à l’évaluation des impacts du projet.