Choc électrique

Effets du courant électrique sur le corps ?

Deux grands types d'effets :

La stimulation des muscles et des nerfs

  • Tout le monde a déjà ressenti une sensation de fourmillement, de picotement, sans blessure. Ces effets peuvent survenir à des courants aussi faibles que 0,25 milliampères (mA).
  • À partir de 10 mA, la plupart des gens ne peuvent plus lâcher prise parce que leurs muscles sont contractés.
  • Au-delà de 50 mA, il peut y avoir arrêt cardiaque si le courant passe par le cœur.

La brûlure électrique des tissus et des organes

  • À plus de 100 mA, il y a des marques électriques aux points de contact sur le corps.
  • Au-delà de 10 000 mA (10 A), des brûlures graves surviennent, qui nécessitent des amputations.

Les effets spécifiques

Sur le cœur

Le cœur est une pompe : chaque contraction pousse le sang dans les vaisseaux, assurant ainsi la circulation de l'oxygène dans tout le corps. Le rythme des battements du cœur est contrôlé par des impulsions électriques : c'est ce qu'on voit sur un électrocardiogramme. Si le courant passe par le cœur, il peut déranger ce rythme. Cette irrégularité est une arythmie qui peut aller jusqu'à une désorganisation totale : c'est la fibrillation ventriculaire.

Quand le cœur est en fibrillation ventriculaire, il ne pompe plus et il n'y a plus de circulation sanguine. La victime perd rapidement conscience et meurt si le rythme cardiaque normal n'est pas rétabli par un second choc électrique donné par un appareil, le défibrillateur.

Les troubles du rythme peuvent survenir au moment du choc ou dans les heures (24 heures) qui suivent l'accident.

Sur les muscles

Les muscles sont stimulés par l'électricité. L'effet du choc électrique dépend des muscles touchés par le courant. Un courant de plus de 10 mA provoque une contraction soutenue (tétanisation) des muscles fléchisseurs, c'est-à-dire les muscles qui ferment les doigts et ceux qui tirent les membres vers le corps : la victime est incapable de lâcher la source de courant.

Si les muscles extenseurs, ceux qui ouvrent les doigts et éloignent les membres du corps, sont tétanisés, la victime sera projetée, parfois très loin (jusqu'à 10 mètres !). Les muscles, les ligaments et les tendons peuvent être déchirés au moment de la contraction soudaine due au choc électrique. Les tissus peuvent aussi être brûlés si le choc dure et si le courant est élevé.

Sur le système nerveux

Les nerfs sont les tissus qui offrent la plus petite résistance au passage du courant. Les effets dus au choc peuvent disparaître peu à peu ou être permanents. Une personne pourra donc ressentir de la douleur, des picotements, de l'engourdissement, de la faiblesse, de la difficulté à bouger le membre touché.

Également, au moment du choc, la personne pourra éprouver une simple hébétude, de l'amnésie (perte de mémoire), des convulsions, un arrêt respiratoire.

Les dommages ultérieurs aux nerfs et au cerveau varieront selon l'importance de la lésion causée par la chaleur sur le trajet du courant et pourront se manifester jusqu'à trois ans après le choc. Les dommages aux nerfs pourront aussi entraîner des troubles psychiatriques.

Les brûlures électriques

Les brûlures électriques ne ressemblent pas aux brûlures qu'on se fait avec le feu ou en touchant à quelque chose de chaud : elles sont dues à la libération de chaleur provoquée par le courant dans le corps, et elles sont parfois invisibles et microscopiques. Les lésions internes peuvent donc être beaucoup plus graves que ne le laissent supposer les blessures apparentes : c'est l'effet iceberg.

Les marques électriques : aux points de contact du courant dans le corps, on voit souvent de tout petits cratères calcinés ou durs qui ne font pas mal parce que les nerfs sont détruits.

Si beaucoup de tissus ont été détruits, les déchets formés peuvent causer de graves problèmes aux reins et des problèmes circulatoires.

Les conséquences sont souvent graves : cicatrices, amputations, pertes de fonction, pertes sensorielles et même décès.

Ailleurs dans le corps

L'électrisation peut aussi affecter les yeux, provoquant des cataractes à plus ou moins long terme. Les organes qui auront été touchés au passage créeront différents malaises qui se manifesteront dans les semaines ou les mois suivant l'accident.

© Hydro-Québec, 1996-2017. Tous droits réservés.

Logo Hydro-Québec