Pour assurer la fiabilité du service et la sécurité de ses installations, Hydro-Québec doit maîtriser la végétation dans les emprises de ses lignes de transport et de distribution ainsi que sur les digues et barrages. Les considérations environnementales sont intégrées à toutes les étapes des interventions sur la végétation. Par exemple, les résultats à long terme démontrent que la coupe mécanique, conjuguée à l’utilisation rationnelle de phytocides, favorise la biodiversité, de même que l’implantation et le maintien d’une végétation compatible dans les emprises de lignes de transport. Aucun phytocide n’est utilisé pour la maintenance du réseau de distribution.

Depuis cinq ans, l’entreprise utilise la technologie de télé-détection lidar (light detection and ranging) pour comparer la hauteur du couvert végétal à celle des conducteurs en vue d’établir les interventions requises sur la végétation présente dans les emprises de lignes. L’optimisation graduelle des inspections de la végétation des emprises vise aussi à maintenir la fiabilité du réseau par une connaissance accrue des dégagements minimaux qui ne comportent pas de risque pour le public, les travailleurs et le réseau.

Vidéo : Maîtrise de la végétation en distribution

Pour assurer la sécurité du public et des travailleurs, éviter les pannes et garantir le bon fonctionnement du réseau, Hydro-Québec s'occupe de dégager les lignes de son réseau de distribution. La végétation est maîtrisée dans le respect de l'environnement naturel et de manière à favoriser le maintien de la biodiversité près des lignes. Les travaux de maîtrise de la végétation sont planifiés par les ingénieurs et techniciens forestiers d'Hydro-Québec et réalisés par des entrepreneurs qualifiés.

Repenser le reboisement – Guide stratégique pour l’augmentation de la canopée et de la résilience de la forêt urbaine de la région métropolitaine de Montréal

Deux études en milieu urbain se sont terminées en 2016, dans le cadre de travaux menés par la Chaire de recherche industrielle CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres. Leur but : élargir les connaissances et créer des outils d’aide à la décision pour concilier efficience de la maîtrise de la végétation du réseau de distribution et augmentation de la canopée et de la résilience de la forêt urbaine face aux changements globaux. Ces études ont inspiré la rédaction d’un guide à l’intention des décideurs et praticiens en milieu urbain au Québec, en collaboration avec la Communauté métropolitaine de Montréal et sous la direction du Jour de la Terre - Québec. Cet ouvrage fait le bilan des résultats obtenus jusqu’à présent.

Faits saillants en 2016

  • Projet pilote de maîtrise intégrée de la végétation à l’aide d’un système de pulvérisation mécanisé multibuses à faible débit, assisté d’un système GPS. Un premier essai dans une emprise de ligne a servi à confirmer l'intérêt de cette approche, à comparer l'efficacité de deux formulations d'herbicides et à valider la précision du GPS.

Maîtrise de la végétation le long des lignes de transport

Le tableau montre les superficies traitées mécaniquement, la superficie traitée sélectivement à l’aide de phytocides et la superficie totale traitée. Est ensuite indiqué le pourcentage entre les superficies traitées mécaniquement et le total des superficies traitées.

En 2016, la superficie totale des emprises de lignes de transport était de 172 961 ha.

Maîtrise de la végétation sur les digues et barrages

Le tableau montre les superficies traitées mécaniquement, la superficie traitée sélectivement à l’aide de phytocides et la superficie totale traitée. Est ensuite indiqué le pourcentage entre les superficies traitées mécaniquement et le total des superficies traitées.

L’emploi de phytocides et le traitement mécanique varient selon le cycle prévu dans la planification des travaux de maîtrise de la végétation. La proportion de phytocides utilisés change tous les ans.