Il y a plus de 30 ans, dans la foulée de nos grandes réalisations à la Baie-James, nous avons instauré des mécanismes de communication auprès des parties prenantes qui visent l’intégration harmonieuse des installations de production ou de transport dans leur milieu.

L’acceptabilité sociale est une condition de réussite de nos projets tout aussi importante que la rentabilité et le respect de l’environnement. Chaque projet étant unique, les mesures requises pour le rendre acceptable varient en fonction des attentes du milieu d’accueil. C’est pourquoi nous faisons participer le public et établissons des partenariats avec nos parties prenantes. Les collectivités sont ainsi à même de collaborer à la planification de nos projets et de contribuer à l’élaboration de solutions répondant à nos besoins respectifs.

Participation du public dans le cadre d’un projet d’envergure

Planification

PRODUCTION

  • Discussions préliminaires avec les municipalités régionales de comté et les communautés autochtones dans le but de conclure des ententes
  • Identification sommaire des attentes et des enjeux
  • Durée : de 1 à 2 ans

TRANSPORT

  • Évaluation des moyens de communication requis en fonction du milieu d'accueil et de la nature du projet
  • Durée : de 1 à 2 ans

Avant-projet et autorisations gouvernementales

PRODUCTION

  • Tables d’information et d’échange
  • Communications continues (portes ouvertes, rencontres d’information, relations avec les médias, etc.)
  • Consultation du public menée par les autorités gouvernementales
  • Durée : de 2 à 5 ans

TRANSPORT

  • Trois étapes de communication menées par les équipes de projet :
    • information générale
    • information-consultation
    • information sur la solution retenue
  • Communications variées (portes ouvertes, rencontres d’information, relations avec les médias, etc.)
  • Consultation du public menée par les autorités gouvernementalesa
  • Durée : de 2 à 5 ans
  1. Pour les projets d'au moins 315 kV et de plus de 2 km.

Construction

PRODUCTION

  • Comité des retombées économiques régionales
  • Comités de suivi environnemental et de suivi des ententes
  • Information de la population sur le déroulement des travaux (bulletins, communiqués, etc.)
  • Durée : variable, de 2 à 12 ans

TRANSPORT

  • Information des communautés touchées sur le déroulement des travaux (bulletins, communiqués, ligne Info-projets, etc.)
  • Durée : variable, de 1 à 5 ans

Exploitation

PRODUCTION

  • Comités de suivi environnemental et de suivi des ententes
  • Durée des suivis : variable – plus de 20 ans pour le projet de la Romaine

TRANSPORT

  • Au besoin, communication avec les communautés touchées

À signaler en 2017

  • Dans le cadre du projet de reconstruction de la ligne souterraine Beaumont-Dorchester à 315kV, collaboration étroite avec les arrondissements de Montréal concernés afin de bien informer la population et les intervenants du milieu, de réduire les impacts des travaux et d’intégrer la nouvelle ligne le plus harmonieusement possible dans son cadre urbain. Différents moyens sont utilisés pour interagir avec les citoyens : page Web du projet permettant de soumettre des questions en ligne, ligne téléphonique dédiée, soirée portes ouvertes, etc. (Montréal)
  • Dans le cadre du projet de raccordement au réseau des villages de La Romaine et d’Unamen Shipu, alimentés par une centrale thermique rendue en fin de vie utile, activités de consultation menées auprès de deux municipalités, de deux conseils de bande et de divers ministères. Pour informer ces publics, nous avons tenu des assemblées, accordé des entrevues et publié des documents en anglais et en innu. Nous avons recueilli leurs préoccupations quant à la localisation des postes, la protection des sites archéologiques, au maintien des activités de cueillette et de chasse, à la qualité du paysage et aux dépôts de sédiments dans les rivières à saumon. (Côte-Nord)

Exemples d'activités de participation du public – 2017

Ligne à 120 kV du Grand-Brûlé – Dérivation Saint-Sauveur (Laurentides)

Statut

En construction

Description du projet

Construction d’une ligne à 120 kV, de 42,5 km, dans les MRC des Laurentides et des Pays-d’en-Haut. Le but : transférer l’alimentation des postes satellites de Saint-Sauveur et Doc-Grignon (Sainte-Adèle) au poste source du Grand-Brûlé (Mont-Tremblant) et alimenter éventuellement un troisième poste.

Plusieurs postes et lignes qui alimentent les Laurentides ont atteint la limite de leur capacité. La nouvelle ligne contribuera à répondre à la croissance soutenue des besoins en électricité de la région et contribuera à soutenir le développement régional sur les plans économique, commercial, touristique et résidentiel.

Réalisation

  • Obtention en août du certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) permettant le début des travaux de déboisement et de construction.
  • Poursuite des rencontres avec les propriétaires concernés pour l’acquisition des servitudes requises.
  • Les travaux de déboisement ont débuté à l’automne.

Interconnexion Québec-New Hampshire (Estrie)

Statut

À l’étude

Description du projet

Construction d’une nouvelle interconnexion à courant continu avec la Nouvelle-Angleterre d’une capacité de 1 090 MW, y compris un convertisseur au poste des Cantons et une ligne à 320 kV à courant continu, d’environ 80 km. Le but : accroître les échanges entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre.

Réalisation

  • Rapport favorable du BAPE, accompagné de recommandations, notamment celle d’étudier l’option de l’enfouissement de la portion sud du tracé, dans le secteur de la forêt Hereford, en Estrie.
  • Obtention du décret gouvernemental en décembre 2017 pour la construction de la ligne.
  • Obtention du permis de l’Office national de l’énergie en mars 2018 pour la construction de l’interconnexion au Québec.

Ligne à 735 kV Micoua-Saguenay (Saguenay–Lac-Saint-Jean)

Statut

À l’étude

Description du projet

Construction d’une ligne à 735 kV, de 260 km, entre le poste Micoua, sur la Côte-Nord, et le poste du Saguenay, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La mise en service est prévue pour 2022. Le but : renforcer la fiabilité du réseau de transport.

La nouvelle ligne viendra soutenir la croissance du transit du corridor Manic-Québec, qui alimente les grands centres de consommation. Cette croissance de transit est due à des changements sur le réseau : une baisse de la demande de la région de la Côte-Nord et la fermeture de trois centrales (thermiques et nucléaire) dans le sud du Québec.

Réalisation

  • Tenue d’une trentaine de rencontres dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord et de cinq portes ouvertes.
  • Début des travaux du comité de travail sur le caribou forestier. Ce comité regroupe des représentants de la communauté de Pessamit, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, du MDDELCC, d’Hydro-Québec et d’un expert indépendant.

Réfection de la digue de la centrale des Cèdres (Montérégie)

Statut

À l'étude

Description du projet

Réfection de la digue, amélioration de l’étanchéité et de la stabilité. Le but : réduire au minimum le risque d’érosion de la fondation.

Construite en 1913 et en 1914, la centrale des Cèdres est alimentée par un canal d’amenée dont la digue en remblai commençait à présenter des signes d’infiltration.

Réalisation

  • Quatre rencontres d’information-consultation avec des organismes touchés, y compris deux municipalités.
  • Deux portes ouvertes à Salaberry-de-Valleyfield et aux Cèdres et participation à la séance d’information publique du BAPE. Une cinquantaine de personnes ont été informées et consultées lors de ces activités de participation du public.
  • Publication d’avis publics dans les journaux locaux, envoi de lettres d’invitation aux résidents riverains du site du projet et publication Facebook pour convier les citoyens aux activités portes ouvertes.

Poste des Patriotes à 315-25 kV et ligne d’alimentation à 315 kV (Laurentides)

Statut

À l’étude

Description du projet

Construction d’un nouveau poste à 315-25 kV dans le secteur industriel de Saint-Eustache. Construction d’une nouvelle ligne d’alimentation à 315 kV pour raccorder le poste à la ligne existante située au nord du boulevard Arthur-Sauvé. Le but : répondre à la croissance soutenue de la demande des villes de Saint-Eustache, de Deux-Montagnes et de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Réalisation

Avant-projet

  • Inventaire d’une zone d’étude d’environ 40 km2 afin de mieux connaître le milieu humain et naturel qui accueillera le projet.
  • Pour le tracé de la ligne, les variantes élaborées visaient à en réduire l’effet sur le paysage, à limiter le nombre de propriétaires touchés et, dans la mesure du possible, à respecter les plans cadastraux.

En 2017

  • Avis public diffusé dans les hebdomadaires locaux.
  • Utilisation d’un outil de sondage en ligne et publication dans les médias sociaux.
  • Consultations du public au printemps afin de recueillir les commentaires des gestionnaires du territoire, organismes et autres propriétaires concernés
  • Optimisation du tracé retenu en fonction des préoccupations soulevées par le milieu pendant la période de consultation.

Voir aussi