Faits saillants en 2016

  • Nombre de déversements accidentels déclarés aux autorités : 937 (910 en 2015).
  • Création de la Chaire de recherche industrielle CRSNG/Hydro-Québec en phytotechnologie de l’Université de Montréal. L’objectif : développer et optimiser des approches de phytotechnologie dans deux domaines d’application, soit la phytoremédiation pour le traitement des sols ou des eaux contaminés et la restauration du couvert végétal pour prévenir l’invasion de plantes indésirables (arbres et arbustes dans les emprises ou plantes exotiques envahissantes).
  • Économies d'eau potable de 18,8 millions de litres dans le cadre du programme de réfection des bâtiments administratifs, soit le volume de près de huit piscines olympiques. Les économies récurrentes totalisent 277 millions de litres depuis 2007.
  • Déclaration de l’utilisation de 39 millions de m3 d’eau en vertu du Règlement sur la déclaration des prélèvements d’eau. Une diminution importante des prélèvements d’eau a été observée depuis 2012 avec la fermeture de la centrale nucléaire de Gentilly-2.

Réhabilitation des sols du quai de Cap-aux-Meules

Depuis le déversement accidentel de septembre 2014, Hydro-Québec travaille à la réhabilitation des sols du quai de Cap-aux-Meules. Étant donné les inconvénients qu’entraîne la situation, un comité des usagers formé l’année suivante s’est réuni à quatre reprises en 2016. Son but : trouver des solutions pour réduire au minimum l’impact des travaux sur les activités économiques et touristiques.

Nous avons récupéré près de 70 % des hydrocarbures, principalement à la surface de l’eau. Les 30 % restants, qui présentent une plus grande cohésion avec les matériaux du quai, ont nécessité l’utilisation in situ d’autres techniques de décontamination. À cet effet, nous avons tenu compte de la configuration du site, des infrastructures en place, des activités qui s'y déroulent, de la proximité de l’eau et de l’effet des marées. Nous avons opté pour la bioaspiration, l’extraction de vapeurs, le traitement thermique, l’oxydation chimique et la biodégradation en conditions aérobies. Les travaux se termineront en décembre 2017. Au total, nous avons aménagé plus de 400 puits sur le quai afin de récupérer les contaminants présents dans le sol.

Consultez la vidéo sur la réhabilitation des sols

Déversements accidentels
  2013 2014 2015 2016
Déversements ayant fait l'objet d'une intervention en moins de 12 heures (%) 79 80 89 87
Déversements de moins de 100 litres (%) 95 92 92 92
Déversements attribuables à un bris d'équipement (%) 62 60 59 51