À signaler en 2017

  • Économies d’eau potable de 7,9 millions de litres dans le cadre du programme de réfection des bâtiments administratifs. Les économies récurrentes totalisent 285 millions de litres depuis 2007.
  • Fin de la réhabilitation des sols, après la cessation des activités de la centrale thermique de Cadillac. (Abitibi-Témiscamingue)
  • Poursuite de la remise en état d’une terre adjacente au village de Chisasibi (Baie-James) qui deviendra éventuellement une terre de catégorie I, soit à l’usage exclusif des membres de cette communauté. (Nord-du-Québec)
  • Démantèlement de la centrale thermique de Tracy et réhabilitation des sols. (Montérégie).
  • Suivi de l’eau de surface à la centrale thermique de Kangiqsualujjuaq. (Nord-du-Québec)
  • Suivi de l’eau souterraine aux centrales thermiques de Clova et des Îles-de-la-Madeleine. (Haute-Mauricie et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine)
  • Traitement et suivi de l’eau souterraine à la suite d’un déversement de carburant diesel survenu en 2015 à la centrale thermique d’Ivujivik. (Nord-du-Québec)

Réhabilitation des sols du quai de Cap-aux-Meules

Depuis le déversement accidentel de septembre 2014, Hydro-Québec a travaillé à la réhabilitation des sols et l’eau souterraine du quai de Cap-aux-Meules. En novembre 2017, la réhabilitation du quai par traitement in situ prenait fin conformément aux objectifs, aux engagements et à la satisfaction des autorités gouvernementales. En 2018, l’entreprise contribuera à la remise en état du site par un aménagement du quai élaboré en concertation avec le milieu. Ce projet visant l’embellissement du quai prévoit :

  • la reconfiguration de l’intersection des chemins du Parc et du Quai;
  • l’aménagement d’aires de repos et de pause-repas ;
  • l’amélioration de la signalisation au service des touristes et des visiteurs, particulièrement en ce qui concernent l’attrait touristique et les services publics ;
  • la création d’espaces piétonniers bien définis ;
  • la mise en place d’aménagements paysagers.