Hydro-Québec prend des mesures concrètes pour réduire la consommation énergétique de ses installations. Les économies d’énergie obtenues concernent principalement l’éclairage, la ventilation et les systèmes automatisés de bâtiments.

L’entreprise s’affaire en outre à réhabiliter ou à rééquiper ses centrales hydroélectriques en vue d’en augmenter la puissance et la production d’énergie. Elle prend aussi des mesures pour réduire les pertes électriques sur son réseau. Tous ces efforts visent à produire et à livrer plus d’énergie à un coût moindre.

Centrale de Beauharnois, où les travaux de réfection génèrent des gains en puissance appréciables.
Résultats en efficacité énergétique – Bâtiments administratifs (kWh/m2 brut)
  2014 2015 2016 2017
Consommation énergétique moyenne 239 231 229 230
  1. La hausse de la consommation de 2017 par rapport à 2016 s’explique principalement par les heures d’ouverture prolongée des centres de service clientèle.

À signaler en 2017

Économies d’énergie

  • Économies de 108 GWh/an depuis 1992 à la suite de l’application de mesures d’efficacité énergétique dans des bâtiments administratifs.
  • Installation au barrage du Coteau-3 d’un dispositif qui sert à optimiser le chauffage des vannes, générant un gain en énergie de 1,78 GWh par année. (Montérégie)
  • Début de la réfection des systèmes d’éclairage des centrales La Grande-3 et La Grande-4 en vue d'en diminuer la consommation énergétique. Les économies annuelles sont estimées à 6,3 GWh. (Nord-du-Québec)
  • Mise en place d’un système de chauffage fonctionnant selon la température extérieure pour une vanne de l’évacuateur de crues de l’aménagement de la Première-Chute afin d’en réduire de 33 % les besoins de chauffage. (Abitibi-Témiscamingue)
  • Remplacement de 26 lampes à vapeur de sodium par des lampes à DEL à la centrale de la Sainte-Marguerite-3, pour des économies d'énergie de 57 %. (Côte Nord)

Gains en puissance

  • Amélioration du rendement d’un groupe de la centrale de Beauharnois, notamment par le remplacement de la roue de turbine, générant des gains en puissance de 12 MW. (Montérégie)
  • Remplacement de la roue de turbine d’un des groupes de la centrale des Rapides-des-Quinze, générant des gains en puissance de 6,6 MW. (Abitibi-Témiscamingue)