Nous avons l’obligation de maintenir des tarifs d’électricité uniformes dans tout le Québec. Nos tarifs sont établis en fonction du profil de consommation de nos différentes clientèles.

Grâce aux investissements réalisés par les générations précédentes et à l’abondance de la ressource hydrique, le Québec dispose aujourd’hui d’un bloc d’électricité patrimoniale à des tarifs très avantageux par rapport au reste de l’Amérique du Nord.

Chaque année, nous déposons pour approbation un dossier tarifaire auprès de la Régie de l’énergie. Notre demande de hausse de tarifs fait l’objet d’un examen rigoureux, et l’exercice culmine à la fin de l’année avec des audiences publiques au cours desquelles des représentants de tous les organismes intéressés ont l’occasion de s’exprimer.

Pour appuyer notre demande, nous présentons en détail les dépenses que ne prévoyons engager pour offrir le service d’électricité à la population québécoise au cours de l’année suivante, et les revenus que nous pensons en tirer.

Indice comparatif des prix de l’électricité au 1er avril 2017 – Clients résidentiels

Ce graphique démontre que Montréal est la ville où les tarifs d’électricité sont les moins élevés en comparaison aux autres villes d’Amérique du Nord. Facture mensuelle, avant taxe, pour une consommation résidentielle de 1 000 kWh.

Portrait de la clientèle

Clientèle résidentielle

  • Contrats au tarif D, DT ou DM
  • 3 924 992 abonnements

Clientèle commerciale, institutionnelle et petits industriels

Grands clients industriels

  • Contrats au tarif M ou L
  • 183 abonnements

Autres

Option de mesurage net pour les autoproducteurs

L’option tarifaire de mesurage net peut présenter un intérêt pour ceux qui sont prêts à acquérir des équipements en vue de produire de l’électricité à partir d’une source d’énergie renouvelable. Ils peuvent alors injecter les surplus d’énergie dans le réseau d’Hydro-Québec et obtenir en échange des crédits sous forme de kilowattheures, qui seront appliqués à la facture. À l’inverse, si leur production ne suffit pas à répondre à leurs besoins, ils peuvent alors s’alimenter à partir du réseau.

Faits saillants en 2016

  • Ajustements tarifaires de 0,7 % le 1er avril 2016 et 2017 respectant notre engagement à limiter les hausses à un niveau égal ou inférieur à l’inflation.
  • Pour l’ensemble de la clientèle résidentielle, conclusion d’ententes de paiement pour faciliter le règlement de 340 485 cas représentant un montant brut de 644 M$ de créances diverses.
  • Conclusion de 97 879 ententes pour un montant brut de 401 M$ avec des clients à faible revenu. De ce nombre, 46 768 ententes totalisant 55,4 M$ prévoient une aide au paiement de la dette et, si nécessaire, une aide au paiement d’une partie de la consommation courante.
  • Lancement d’une offensive pour attirer au Québec les centres de données, reconnus comme de grands consommateurs d’énergie. À la fin de l’année, Amazon Web Services choisissait Montréal pour implanter son premier centre de données au pays. Ce choix a été motivé par le faible prix de l’électricité québécoise, mais aussi par le fait qu’il s’agit d’une énergie propre et renouvelable.
  • Tenue de cinq tables de travail sur le recouvrement avec diverses associations de consommateurs. Nous maintenons des liens étroits avec ces organismes depuis plus de 15 ans afin de cibler les meilleurs moyens d’accompagner les clients à faible revenu en difficulté de paiement.
  • Réponse à plus de 1 200 demandes de renseignements de la part de la Régie de l’énergie et de divers intervenants au sujet de la demande tarifaire. Les intervenants représentaient les intérêts de consommateurs, de groupes environnementaux, d’entrepreneurs, etc.

Voir aussi