Hydro-Québec a l’obligation de maintenir des tarifs d’électricité uniformes sur l’ensemble du territoire québécois. Chaque tarif est établi en fonction du profil de consommation de chacune des clientèles.

Grâce au prix peu élevé de l’électricité patrimoniale, le Québec offre un tarif parmi les plus bas en Amérique du Nord. Chaque année, Hydro-Québec soumet son dossier tarifaire à l’approbation de la Régie de l’énergie, qui est un tribunal administratif de régulation économique dans le secteur de l’énergie. Cette demande fait l’objet d’un examen rigoureux, et l’exercice culmine en décembre avec des audiences publiques au cours desquelles des représentants de tous les organismes intéressés ont l’occasion de s’exprimer.

Le bloc d'électricité patrimoniale

En 2000, le gouvernement du Québec instituait un volume d'électricité patrimoniale pouvant atteindre au maximum 165 TWh, dont le coût moyen de fourniture était de 2,79 ¢/kWh. Depuis 2014, en vertu de la Loi sur la Régie de l’énergie, ce coût est indexé à l’inflation pour tous les clients autres qu’industriels. Il était de 2,90 ¢/kWh en 2017, soit un coût de revient faible de l’électricité produite par des installations construites et financées il y a plusieurs années.

Indice comparatif des prix de l’électricité au 1er avril 2017 – Clients résidentiels

Ce graphique démontre que Montréal est la ville où les tarifs d’électricité sont les moins élevés en comparaison aux autres villes d’Amérique du Nord. Facture mensuelle, avant taxe, pour une consommation résidentielle de 1 000 kWh.

Portrait de la clientèle

Clientèle résidentielle

Clientèle commerciale, institutionnelle et petits industriels

Grands clients industriels

  • Contrats au tarif M ou L
  • 184 abonnements

Autres

À signaler en 2017

  • Hausses tarifaires de 0,7 % les 1ers avril 2016 et 2017 et de 0,3 % le 1er avril 2018, respectant durant trois années consécutives l’engagement à limiter les hausses à un niveau égal ou inférieur à l’inflation. Sans les gains d’efficience de 590 M$ réalisés au cours des dix dernières années, les tarifs seraient d’environ 5 % plus élevés en 2018-2019.
  • Pour l’ensemble de la clientèle résidentielle, conclusion d’ententes de paiement pour faciliter le règlement de 366 839 cas représentant un montant brut de 731 M$.
  • Conclusion de 106 438 ententes pour un montant brut de 483 M$ avec des clients à faible revenu. De ce nombre, 46 974 ententes totalisant 56 M$ prévoient une aide au paiement de la dette et, si nécessaire, une aide au paiement d’une partie de la consommation courante.
  • Mise en place d’un projet pilote pour tester les initiatives qui portent sur le développement d’ententes adaptées à la capacité de payer des clients à faible revenu. Ces initiatives comprennent une entente plus généreuse et l’effacement graduel de la dette.

Voir aussi