À l’échelle mondiale, l’industrie de l’électricité affirme de plus en plus sa capacité d’apporter des solutions à la problématique des changements climatiques. Cette transition énergétique repose en bonne partie sur l’innovation technologique, particulièrement en matière d’efficacité énergétique, de gestion de réseaux intelligents et d’optimisation des utilisations de l’énergie. En plus d’accueillir de nouvelles énergies renouvelables, de faire une place à la production décentralisée et de recourir au stockage d’énergie de grande capacité, l’industrie de l’électricité doit maximiser l’utilisation d’impressionnantes masses de données pour une gestion plus fiable et plus souple des réseaux électriques.

Selon Re$earch Infosource, Hydro-Québec est l’entreprise canadienne du secteur de l’électricité qui investit le plus en R-D. Doté d’un budget annuel de 134 M$, l’IREQ – son centre de recherche de calibre mondial – est à la fine pointe du développement technologique dans de multiples champs d’activité liés aux réseaux électriques et aux énergies renouvelables. Après avoir défini les pistes d’innovation essentielles au rendement de l’entreprise au cours de la prochaine décennie, l’IREQ a lancé en 2016 quatre programmes pilotes d’innovation dans les domaines suivants : algorithmique avancée pour l’optimisation des réseaux électriques, simulation numérique des équipements et des installations, diagnostic et pronostic du comportement d’équipements ainsi que clients participatifs.

Les percées scientifiques, les inventions et les travaux de R-D de l’IREQ contribuent en outre au rayonnement international de l’entreprise. Les travaux mènent à des percées technologiques ainsi qu’à la conclusion de partenariats et d’ententes commerciales. Depuis la création de l’IREQ, les chercheurs ont obtenu plus de 1 000 brevets et publié des milliers d’articles.

Nombre de brevets détenus ou en instances pour les années 2013 à 2016 présentés selon deux catégories : «liés au stockage et à la conversion d’énergie» et «autres» . 2013 : 698/297, 2014 : 721/300, 2015 :731/304, 2016 : 817/339

Répartition des efforts d’innovation de l’IREQ en lien avec le développement durable

Ce graphique illustre la répartition des efforts d’innovation de l’IREQ en lien avec le développement durable :

  • Environnement : 9,2 %
  • Pérennité des installations et maintien du service : 63 %
  • Consommation énergétique – client et équipements : 15,1 %
  • Technologie et intégration des énergies renouvelables intermittentes : 12,7 %

En plus des travaux à l’IREQ s’ajoutent les contributions aux chaires universitaires ainsi que les efforts en R-D déployés par les unités d’affaires avec des entreprises, partenaires industriels et autres centres de recherche spécialisés.

Exemples de projets d'innovation en développement durable – 2016
Catégorie Exemples de réalisations ou de travaux en cours Investissement (k$)
Environnement
  • Poursuite du projet Tribologie-Environnement visant à trouver des solutions de lubrifications écoresponsables pour les équipements de production. Nous voulons tester en conditions d’exploitation des matériaux autolubrifiants (lubrification à sec, sans graisse) et des lubrifiants écoresponsables pour connaître leur performance. En adoptant ce type de produits, nous allons diminuer les dommages à l’environnement causés par des fuites accidentelles. En 2016, nous avons testé ces produits dans certaines installations.
949
Pérennité des
installations et maintien
du service
  • Mise au point d’une méthode d’évaluation du degré de vieillissement des transformateurs de puissance. Nous pouvons ainsi mesurer la durée de vie restante de l’isolant solide sans ouvrir les appareils ou les retirer du réseau. Utilisée à plusieurs endroits sur notre réseau de transport, cette innovation suscite l’intérêt de plusieurs entreprises et groupes de recherche du domaine de l’électricité. Ses avantages : l’amélioration de la continuité du service, la réduction de la durée des interventions et le maintien de la disponibilité des équipements.
20
Consommation énergétique -
clients et équipements
  • Soutien à l’offre commerciale auprès de nos clients industriels de moyenne puissance dans le but d’obtenir leur contribution pour faire face à une demande en puissance croissante. Après avoir évalué le potentiel de certains et réalisé des audits auprès d’autres, nous avons défini les meilleurs moyens de gestion de la demande en puissance. Nous avons aussi vérifié la pertinence des outils d’aide à la compréhension de la consommation destinés aux clients et développés par le Laboratoire des technologies de l’énergie.
428
Dans une chambre anhydre du laboratoire – Stockage d’énergie de l’IREQ, le technicien expert Martin Dontigny et la technicienne Catherine Gagnon utilisent une empileuse automatisée pour fabriquer des batteries lithium-ion sous la forme de sachets de grand format.

Faits saillants en 2016

  • Mise au point d’un drone muni d’une sonde pour l’inspection détaillée des lignes de transport et de distribution. La sonde sert à détecter rapidement la corrosion des conducteurs dès les premiers signes. Cela est possible grâce à une analyse de l’état de la protection galvanique par la détection de la perte graduelle du zinc, causant le vieillissement prématuré des conducteurs. En plus d’éviter l’émission de GES, cette technologie nous permet d’économiser du temps et de l’argent.
  • Développement d’un automatisme de détection d’instabilité de réseau installé au poste de la Copper Mountain, en Gaspésie. L’automatisme détecte l’imminence d’une instabilité du réseau et déclenche une action stabilisatrice qui maintient la continuité de service et la sécurité des équipements. Cette innovation était requise à la suite de l’intégration de parcs éoliens totalisant 2 500 MW. (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine)
  • Développement et simulation de nouveaux concepts visant à modifier les régulateurs de tension des alternateurs des centrales afin d’accroître la robustesse du réseau de transport. Ces concepts feront l’objet d’un projet pilote au printemps 2017. À terme, la capacité du réseau de transport sera augmentée sans besoin d’ajouter de grands équipements.

Voir aussi