Chamouchouane–Bout-de-l’Île, un projet essentiel pour le réseau de transport

À la suite des études environnementales, des études techniques et des rencontres tenues dans le milieu d’accueil du projet, Hydro-Québec a réalisé les ajouts suivants à son réseau de transport :

  • La construction d’une ligne à 735 kV de 400 km entre le poste de la Chamouchouane (au Saguenay–Lac-Saint-Jean) et la boucle métropolitaine de transport.
  • La construction du poste Judith-Jasmin à 735-120-25 kV à Terrebonne.
  • La déviation d’un tronçon de ligne existante à 735 kV sur une longueur de 19 km.
Le poste de la Chamouchouane, au Saguenay–Lac-Saint-Jean

La meilleure solution pour assurer la fiabilité du réseau de transport d’Hydro-Québec

Le réseau de transport d’Hydro-Québec, l’un des plus vastes d’Amérique du Nord, achemine l’énergie et la puissance des installations de production, situées surtout dans le nord du Québec, à la Baie-James, et dans le corridor Manic-Outardes, vers les centres de consommation dans le sud du Québec.

Le réseau de transport évolue sans cesse en fonction des différentes demandes de transport et de laugmentation de la consommation. Les lignes de transport à 735 kV sont de plus en plus sollicitées.

Un effet d’entonnoir autour des postes de la Chamouchouane et du Saguenay

Dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, à la hauteur des postes de la Chamouchouane et du Saguenay, quatre lignes de transport arrivent du nord (de la Baie-James d’un côté et de la Côte-Nord de l’autre) et seulement trois se dirigent vers le sud. Cela crée un effet d’entonnoir sur le réseau et limite la capacité de celui-ci à répondre à la demande de transport de puissance vers le sud, soit vers les centres de consommation.

Le réseau doit être renforcé entre le poste de la Chamouchouane et la boucle métropolitaine pour contrer l’effet d’entonnoir à cet endroit et soulager l’ensemble du réseau.

De plus, le projet de la Chamouchouane–Bout-de-l’Île permettra de réduire considérablement les pertes électriques sur le réseau de transport et d’en augmenter la flexibilité d’exploitation au bénéfice de l’ensemble de la clientèle.

Zone de convergence des corridors de transport d’énergie de la Baie-James et de la Côte-Nord.
Le poste du Bout-de-l’Île, à Montréal

Des besoins en électricité croissants sur la Rive-Nord

Dans la région de Terrebonne, les besoins en électricité sont en forte croissance. L’important ensemble résidentiel Urbanova de même que la venue du train de l’Est dans ce secteur entraînent un accroissement important de la demande.

La Rive-Nord présente le taux de croissance le plus élevé du Québec.

La capacité de certains postes électriques à Mascouche et à Terrebonne sera dépassée à court ou à moyen terme, et plusieurs lignes à 120 kV entre Duvernay et la rive nord de Laval sont dans la même situation.

Hydro-Québec doit donc ajouter des infrastructures à son réseau de transport pour être en mesure de répondre à cette demande croissante dans les Laurentides et dans Lanaudière.