Visitez l’aménagement Robert-Bourassa (anciennement La Grande‑2) !

Eeyou Istchee Baie-James, QC

Réservations et informations pratiques

Vue aérienne de l’aménagement Robert-Bourassa (La Grande‑2), de l’évacuateur de crues et du réservoir

La plus importante installation de production d’énergie en Amérique du Nord

Je fais partie du « projet du siècle », et ce n’est pas pour rien ! Pour vous donner une idée, le complexe La Grande produit la moitié de l’électricité du Québec.

Je suis la plus puissante centrale souterraine du monde et la plus puissante d’Hydro‑Québec. Oui, rien que ça !

Mon évacuateur de crues est gigantesque et mon barrage est aussi haut qu’un immeuble de 53 étages (ça vous donne un peu le vertige, avouez !). Quant à mon réservoir, il peut contenir environ 10 000 litres d’eau par habitant de la Terre. Imaginez l’immensité !

À l’origine, c’est le premier ministre Robert Bourassa qui a eu l’idée de construire le complexe La Grande à la Baie‑James. Voilà pourquoi, après m’être appelée La Grande‑2 durant des années, je suis devenue l’aménagement Robert‑Bourassa.

Quand il s’y met, l’être humain peut faire preuve de génie, j’en suis la preuve. En tout cas, si vous mettez le cap sur la Baie‑James, venez me voir ! Je vous promets que vous serez époustouflé. Et vous pourrez admirer au passage la splendeur des paysages nordiques. À bientôt !


Plein les yeux !

Obtenez dès maintenant un avant‑goût en images de votre visite guidée !

Le saviez‑vous ?

Vue en contre-plongée de l’évacuateur de crues.

Des dimensions colossales

Mon évacuateur de crues a été conçu comme un escalier de géant afin de réduire la vitesse de l’eau et de prévenir l’érosion. Deux terrains de football pourraient entrer sur chacune des dix marches, d’une hauteur de 10 mètres !

Vue aérienne d’un convoi de camions pendant la construction de la route de la Baie-James.

Là où il n’y avait pas de route

Alors que le « projet du siècle » prend forme, il n’y a pas de route pour se rendre au chantier. Pour acheminer matériel, équipement et personnel, une route de 620 kilomètres est alors construite en trois ans. Un record ! Elle est inaugurée en 1974 et relie Matagami à Radisson. Vous l’emprunterez pour venir me voir.

Couple au Parc commémoratif des bâtisseurs.

Plus de 100 000 noms !

Le Parc commémoratif des bâtisseurs est un hommage à la contribution exceptionnelle des travailleurs et des travailleuses à l’origine du développement hydroélectrique du nord du Québec. Plus de 100 000 noms de personnes ayant contribué à bâtir le complexe La Grande ont été immortalisés sur des panneaux.

Certaines images proviennent des Archives d'Hydro‑Québec.


Il y a 50 ans, Radisson devenait un village

En 1974, Radisson accueillait les premières familles de cadres du chantier de La Grande‑2. Au plus fort des travaux, en 1977, près de 2 000 personnes habitaient Radisson, dont 525 élèves qui fréquentaient l’école primaire et secondaire Jacques‑Rousseau ! Aujourd’hui, on s’en souvient !

Mon histoire

Avant que je devienne la plus puissante centrale souterraine du monde avec mes 5616 MW, il a fallu qu’on croie avec ferveur au développement de l’hydroélectricité à la Baie‑James. Un long parcours !

1944 : Première nationalisation de l’électricité au Québec

1960 : Début de la Révolution tranquille au Québec

1963 : Seconde nationalisation de l’électricité au Québec

1971 : Lancement du « projet du siècle »

En avril 1971, le premier ministre Robert Bourassa lance le « projet du siècle » à la Baie‑James (moi !). Un an plus tard, le choix s’arrête sur la rivière La Grande. C’est le début des immenses chantiers qui ont vu naître le complexe La Grande.

« Il ne sera pas dit que nous vivrons pauvrement sur une terre aussi riche. »
– Robert Bourassa, surnommé le « père de la Baie‑James », lors de l’annonce du développement de la Baie‑James le 30 avril 1971.

Robert Bourassa et Robert-A. Boyd, président de la Société d’énergie de la Baie James de 1972 à 1976 et pdg d’Hydro‑Québec de 1977 à 1981.

Source : Archives d'Hydro‑Québec

1973 : Début des travaux à la centrale de La Grande‑2

Entrepris en 1973, les travaux s’échelonnent sur plus de quatre décennies, dans un vaste territoire du Moyen Nord du Québec. Au début du chantier, les employés à peine débarqués dorment dans des tentes chauffées par un poêle à bois. Graduellement, le campement se transforme en une petite ville. Au plus fort des travaux, de nombreux services sont offerts aux 6 000 personnes qui y travaillent, mais ce qui frappe l’imaginaire est l’immense cafétéria ainsi que le volume colossal de repas servis quotidiennement. Au déjeuner seulement, plus de 10 000 œufs sont cuits et quelques 4 000 steaks sont préparés !

Travailleurs se ravitaillant à la cafétéria du campement de LG-2.

Source : Archives d'Hydro‑Québec

1974 : Arrivée des femmes à la Baie‑James

À l’été 1974, un premier contingent de travailleuses débarque à la Baie‑James. Au début du chantier, elles sont à peine une quarantaine parmi près de 5 000 hommes. Ce sont des infirmières, secrétaires et préposées aux cuisines, auxquelles s’ajouteront bientôt des employées spécialisées. Elles dorment dans des dortoirs où les hommes sont interdits (sous peine d’expulsion).

Travailleuses du campement de LG‑2 en route vers la cafétéria.

Source : Archives d'Hydro‑Québec

1975 : Signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois

Après de longues négociations, les populations autochtones – cries et inuites – donnent leur accord à la mise en valeur des rivières de la Baie‑James, en signant la Convention de la Baie-James et du Nord québécois le 11 novembre 1975. Le gouvernement du Québec reconnaît les droits de chasse et de pêche des Cris et des Inuits en plus de leur octroyer une compensation financière.

Billy Diamond, grand chef des Cris, à la signature de la Convention de la Baie‑James et du Nord québécois.

Source : Archives d'Hydro‑Québec

1976 : Première élection du Parti québécois

1979-1981 : Mise en service de la centrale La Grande‑2

En octobre 1979, le premier ministre René Lévesque met en service le premier groupe turbine‑alternateur de la centrale La Grande‑2, la première du complexe La Grande à produire de l’électricité. À 137 mètres sous terre, je deviens la plus grande centrale souterraine du monde et la plus puissante d’Hydro‑Québec.

Le premier ministre René Lévesque et Jerry Filion, opérateur de centrale, à l’inauguration de LG‑2.

Source : Archives d'Hydro‑Québec

1996 : La Grande‑2 change de nom

À la suite du décès de Robert Bourassa, le père du « projet du siècle », on me renomme « l’aménagement Robert-Bourassa » en son honneur.

Le premier ministre Robert Bourassa en visite à la Baie-James.

Source : Archives d'Hydro‑Québec

2002 : Signature de la Paix des Braves et lancement des travaux des centrales de l’Eastmain

La Paix des Braves ouvre la voie à l’aménagement des centrales Eastmain‑1, Eastmain‑1‑A (rebaptisée Bernard‑Landry à la suite de son décès) et Sarcelle, avec dérivation partielle de la rivière Rupert. Aujourd’hui, le complexe La Grande, dont je fais partie, compte 11 centrales hydroélectriques et 9 réservoirs.

2002 : Bernard Landry, premier ministre du Québec et Ted Moses, grand chef du Grand Conseil des Cris, signataires de la Paix des Braves.

Ça vaut le détour !

Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les gens qui ont exploré la centrale avec nos guides qui nous l’ont écrit.

Couple prenant une photo devant l’évacuateur de crues.

Guide remarquable, sympathique et compétente qui fournit des explications très claires. Elle donne envie de voir d’autres installations d’Hydro‑Québec.

Visite très intéressante et enrichissante. Beaucoup d’information sur plusieurs sujets liés à la centrale.

C’est une visite extraordinaire, bravo !

Enfant souriant au centre d’interprétation de l’aménagement Robert-Bourassa.

Réservations et informations pratiques

En bref

Entrée gratuite

Les réservations sont requises en tout temps, au moins 48 heures à l’avance.

Durée de la visite

Environ quatre heures

Les visites débutent à heure fixe. Il est requis d’arriver 15 minutes à l’avance pour l’enregistrement.

Si votre visite est dans moins de 48 heures ou si vous avez des besoins particuliers (port d'un stimulateur cardiaque, personne à mobilité réduite, etc.), veuillez nous appeler au 1 800 291‑8486 1 800 291‑8486.

À noter

En raison de la distance entre l’aménagement Robert‑Bourassa et la centrale La Grande-1, il est impossible de visiter les deux installations dans la même journée. Il faut donc prévoir un séjour d’au moins trois jours pour le faire.

Veuillez noter que le transport jusqu’à la centrale La Grande-1 n’est pas inclus. Il faut donc prévoir un trajet d’environ 1 h 15 sur une route entièrement asphaltée pour vous rendre au point de départ de la visite.

Horaire des visites

De septembre à fin mai

Du lundi au vendredi, visites sur demande, selon les disponibilités. Réservation requise.

De la mi-juin à la fin août

Tous les jours
Départ des visites : 13 heures
Réservation requise.

Visites scolaires

Hydro‑Québec accueille les écoles en proposant des visites inusitées à saveur scientifique, technique et historique.
Consultez notre offre !

Coordonnées

Aménagement Robert-Bourassa – Centre d’interprétation
Complexe Pierre-Radisson
66, avenue des Groseilliers
Radisson (Québec) J0Y 2X0

Tél. : 1 800 291-84861 800 291-8486 (entre 9 h 30 et 16 h)
Communiquez avec nous par courriel.

Itinéraire

À lire avant de venir
(oui, vraiment, c’est important !)

Accessibilité

La visite se fait en autobus, mais elle comprend des arrêts, un déplacement à pied d’environ 500 mètres dans la centrale ainsi que l’ascension d’un escalier.

CERTIFICATION KÉROUL

  • Lieux partiellement accessibles aux personnes à mobilité réduite
  • Lieux offrant un ou des services adaptés aux personnes ayant une déficience visuelle
  • Lieux offrant un ou des services adaptés aux personnes ayant une déficience auditive

Âge minimal

Cette activité convient aux adultes et aux enfants d’âge scolaire. Pour des raisons de sécurité, elle n’est pas recommandée aux enfants de moins de deux ans.

Stimulateurs cardiaques et autres implants médicaux

Les champs électriques et/ou magnétiques peuvent nuire au fonctionnement normal des stimulateurs cardiaques, des défibrillateurs automatiques implantables ainsi qu’au processeur des implants cochléaires. Par prudence, les personnes portant ce type d’implant ne peuvent pas participer à la visite dans la centrale.

Les personnes portant un neurostimulateur doivent arrêter temporairement le dispositif avant d’entrer dans la centrale. Si elles ne peuvent pas l’arrêter, leur accès à la centrale n’est pas recommandé.

Les pompes à insuline ne présentent pas de risque d’interférence dans le cadre des visites habituelles.

Tenue vestimentaire

Dans la centrale, les souliers plats et fermés sont obligatoires. Les visiteurs et visiteuses doivent porter l’équipement de sécurité (casques, lunettes et écouteurs) qui leur est fourni.

Comme une partie de la visite se déroule à l'extérieur, n’oubliez pas de vous habiller en conséquence.

Services

  • Stationnement gratuit

  • Bornes de recharge pour véhicules électriques

  • Boutique de souvenirs

  • Toilettes

  • Camping

Indications routières

Transport en autocar à partir de Radisson pour la visite de l’aménagement Robert‑Bourassa.

À noter : le transport jusqu’à la centrale La Grande‑1 n’est pas inclus. Il faut donc prévoir un trajet d’environ 1 h 15 sur une route entièrement asphaltée pour vous rendre au point de départ de la visite.

Pour tout renseignement supplémentaire, consultez notre

Réservez votre visite !

Entrée gratuite

Les réservations sont requises en tout temps, au moins 24 heures à l’avance.

Réserver, pour visiter l’aménagement Robert-Bourassa (La Grande-2)

Pour toute autre demande d’information, contactez-nous au 1 800 291-84861 800 291-8486
ou communiquez avec nous par courriel.

Rallyes des visites

Sur les lieux, avant ou après votre visite guidée, faites l’un de nos deux rallyes :

  • « Sur les traces des pionniers : la construction de l’aménagement Robert-Bourassa » (pour adultes et familles).
  • « Radisson, d’hier à aujourd’hui » (pour adultes et familles).

C’est facile : téléchargez l’application Rallyes des visites, choisissez un rallye, puis amusez-vous à répondre au questionnaire. (Un tuyau : les réponses à toutes les questions se trouvent dans l’exposition permanente du centre d’interprétation !)

Application Rallyes des visites sur écran de cellulaire.
Ce lien mène à l'extérieur du site d'Hydro-Québec. Ce lien mène à l'extérieur du site d'Hydro-Québec.