Projet en bref

Le projet consiste en la construction d’une ligne souterraine à courant continu, d’une longueur de 58 km et d’une tension de 320 kV, entre le poste Hertel, à La Prairie, et la frontière canado-américaine. Il prévoit également l’installation d’un convertisseur au poste Hertel. Cet équipement électrique permettra de convertir le courant alternatif en courant continu pour alimenter la nouvelle interconnexion.

Cette nouvelle ligne sera raccordée au projet Champlain Hudson Power Express (CHPE), mené par le promoteur Transmission Developers Inc. et actuellement à l’étude aux États-Unis. Ce projet vise à fournir de l’énergie à la ville de New York. Il prévoit l’installation d’une ligne souterraine et sous-fluviale à courant continu entre la frontière canado-américaine et la ville de New York, sur une distance d’environ 530 km.

Qu’est-ce que la conversion d’électricité ?

Voir l’animation

Pourquoi une ligne à courant continu ?

Le courant continu est un courant électrique unidirectionnel, c’est-à-dire que les électrons se déplacent toujours dans le même sens, comme dans une pile où une réaction chimique engendre un mouvement d’électrons qui se déplacent dans un seul sens dans le conducteur, du pôle négatif vers le pôle positif. Dans le cas du courant alternatif, les électrons se déplacent dans un mouvement de va-et-vient.

La technologie permettant de transporter le courant continu n’est pas d’usage courant. Toutefois, elle peut être avantageuse pour transporter de l’électricité sur de longues distances ou pour raccorder des réseaux qui ne sont pas en synchronisme, comme c’est le cas du réseau de transport québécois et du réseau américain. Rappelons que la ville de New York est située à près de 600 km du réseau de transport québécois.

Comprendre l’électricité : le courant continu

Pourquoi une ligne souterraine ?

Qu’il s’agisse de projets de production (centrales) ou de transport (lignes et postes), Hydro-Québec les étudie tous en prenant en considération simultanément des critères environnementaux, sociaux, techniques et économiques. Pour ce qui est des projets de transport, en règle générale, la prise en compte simultanée de ces critères amène l’entreprise à construire des lignes aériennes.

Dans le cas de l’interconnexion Hertel-New York, les conditions géologiques de la zone d’étude, la technologie de pointe retenue ainsi que son coût raisonnable permettent l’enfouissement simple de la ligne sur une longue distance, sans ajout d’autres équipements électriques à la surface du sol.

Exploitation de la ligne

Des équipements installés aux extrémités de la ligne, dans chacun des convertisseurs, permettront de détecter les défauts électriques et de les corriger rapidement. En cas de bris, la ligne est mise hors tension instantanément, ce qui rend son exploitation très sécuritaire.

Zone d’étude

Hydro-Québec a délimité une zone d’étude qui a fait l’objet d’inventaires et d’analyses, afin de déterminer différents tracés potentiels pour la ligne.

D’une superficie de 793 km2, la zone d’étude est délimitée au nord par le poste Hertel, à l’ouest par l’autoroute 15, au sud par la frontière américaine et à l’est par la rivière Richelieu. Elle chevauche le territoire de trois municipalités régionales de comté (MRC) : Roussillon, Le Haut-Richelieu et Les Jardins-de-Napierville.

Télécharger la carte de la zone d’étude [pdf]