En abaissant la température ambiante et le taux d’humidité, un système de climatisation assure le confort des occupants. Qu’il soit central ou installé dans une fenêtre, le climatiseur doit être choisi avec soin. Optez pour des solutions écoénergétiques et adoptez de bonnes habitudes d’entretien.

Principaux types et catégories de climatiseurs

Climatiseur central

  • Appareil bibloc jumelé au réseau de conduits d’air d’un système à air pulsé.
  • Cette catégorie comprend les thermopompes qui chauffent et refroidissent l’air tout autant que les simples climatiseurs qui ne servent qu’à rafraîchir l’air.
  • Ces appareils permettent généralement de refroidir et, dans le cas d’une thermopompe, de chauffer l’ensemble de l’habitation.

Climatiseur sans conduits (appareil mural bibloc)

  • Appareil bibloc doté d’un ou de plusieurs diffuseurs intégrés.
  • Type de climatiseurs de plus en plus utilisé dans les habitations sans réseau de conduits d’air pulsé (avec plinthes électriques ou système de distribution à eau chaude).
  • Cette catégorie comprend les thermopompes qui chauffent et refroidissent l’air tout autant que les simples climatiseurs qui ne permettent que de rafraîchir l’air.
  • Ces appareils permettent généralement de refroidir et, dans le cas d’une thermopompe, de chauffer une part relativement importante de l’habitation. La portion refroidie et chauffée, le cas échéant, variera notamment en fonction du nombre de diffuseurs ou de blocs intégrés et de leur capacité ainsi que des dimensions, de la configuration et de l’emplacement des espaces et des pièces.

Climatiseur individuel

  • Unité pour fenêtre ou encastrée dans un mur (appareil monobloc).
  • Type de climatiseurs qui vise généralement à refroidir une seule pièce. Il ne coûte pas cher et est généralement facile à installer.

Climatiseur mobile (ou portable)

  • Appareil monobloc sur roulettes à un ou deux conduits.
  • Type de climatiseurs qui sert à refroidir un espace restreint. Il faut noter qu’il est nettement moins efficace qu’un climatiseur individuel, car il engendre des infiltrations d’air qui nuisent au refroidissement de la pièce. Il ne faudrait donc opter pour ce type d’appareils que s’il est impossible ou gênant d’installer un climatiseur individuel.

Avant d’acheter un climatiseur…

  • Optez pour des appareils à haut rendement certifiés ENERGY STAR®. Un climatiseur central certifié ENERGY STAR® consomme en moyenne 8 % moins d’énergie qu’un modèle classique, alors qu’un climatiseur individuel certifié ENERGY STAR® consomme en moyenne 10 % moins d’énergie qu’un modèle classique.
  • Évaluez la superficie à climatiser afin de déterminer la puissance nécessaire.
  • Consultez l’étiquette ÉnerGuide avant d’acheter un appareil pour comparer la consommation d’énergie d’un modèle à celle de modèles similaires.
  • Tenez compte du rendement, des caractéristiques et du prix lorsque vous comparez les différents types d’appareils.
  • Vérifiez le rendement énergétique (CEER ou SEER) de l’appareil. Plus le CEER ou le SEER est élevé, plus l’appareil est efficace. Quand le CEER et l’EER d’un appareil sont indiqués, il faut tenir compte de l’information CEER.
    • L’EER (energy efficiency ratio) calcule seulement la consommation d’énergie de l’appareil en marche tandis que le CEER (combined energy efficiency ratio) prend en compte la consommation d’énergie en marche, en mode veille et à l’arrêt.
    • Le CEER correspond en moyenne à 65 % du rendement EER souvent utilisé par les fabricants et indiqué en l’absence du CEER.

Les bonnes habitudes à adopter

  • Nettoyez ou remplacez les filtres du climatiseur une fois par année.
  • Quand il fait très chaud, tentez de limiter l’utilisation d’appareils qui dégagent de la chaleur. Si c’est possible, reportez leur utilisation durant les moments les plus frais, quand vous ne climatisez pas.
  • Plutôt que de faire fonctionner le climatiseur à plein régime, jumelez-le à un ventilateur de plafond qui permet de faire circuler l’air frais.