Évacuateurs de crues

À voir aussi...
Consignes de sécurité

Pour empêcher, entre autres, que le niveau d’eau dépasse le sommet d’un ouvrage de retenue, un aménagement hydroélectrique comporte une soupape de sécurité, soit un évacuateur de crues, un déversoir ou une combinaison des deux. Ces ouvrages permettent de laisser s’écouler les surplus d’eau au besoin.

« L’escalier de géant »

Dans le cas du barrage Robert-Bourassa, l’évacuateur de crues est appelé « l’escalier de géant » parce qu’il est composé de 10 marches de 10 mètres de hauteur et de 122 mètres de largeur, ce qui lui donne l’allure d’un énorme escalier. En fait chaque marche a une surface équivalente à deux terrains de football canadien.

La capacité de l’évacuateur est de 16 280 mètres cubes d’eau par seconde, soit à peu près le double du débit moyen du Saint-Laurent à la hauteur de Montréal. Cette capacité correspond au débit d’une crue exceptionnelle, dite décamillénale, comme il peut en survenir tous les 10 000 ans.

La forme incurvée d’un saut à ski

Sur les sites des centrales La Grande-3 et La Grande-4, les évacuateurs de crue prennent la forme incurvée d’un saut à ski. La courbe ascendante permet de projeter l’eau à des dizaines de mètres dans les airs, assez loin pour en dissiper la force et éviter d’endommager le barrage.

© Hydro-Québec, 1996-2017. Tous droits réservés.

Logo Hydro-Québec