Sur l’ensemble de son cycle de vie, une auto électrique cause moins de tort à l’environnement qu’une auto à essence.

Un véhicule électrique émet beaucoup moins de gaz à effet de serre (GES) qu’un véhicule à essence. Cette affirmation reste vraie même si l’on tient compte de tout le cycle de vie d’un véhicule, depuis l’extraction des ressources qui le composent jusqu’à sa mise à la ferraille.

Pour le véhicule électrique, la majorité des impacts environnementaux se produisent à l’étape de la fabrication ; pour le véhicule à combustion interne, ils se produisent à l’étape de l’utilisation.

Durant un même cycle de vie, un véhicule qui carbure à l’hydroélectricité émet moins de GES qu’un véhicule à essence. Après 150 000 km parcourus, le véhicule électrique aura émis 65 % de moins de gaz à effet de serre que le véhicule à essence. Après 300 000 km parcourus, le véhicule électrique aura émis 80 % de moins de gaz à effet de serre que le véhicule à essence.

Voir l’analyse comparative des cycles de vie du véhicule électrique et du véhicule à combustion interne dans des conditions d’utilisation au Québec

Comparaison des émissions polluantes selon le type de véhicule

C’est le véhicule à essence qui émet le plus d’émissions polluantes, suivi du véhicule hybride. Un véhicule hybride rechargeable émet encore moins d’émissions polluantes et le véhicule électrique n’en émet pas.

Source d'énergie

Consommation

Émissions

À essence

Hybride

Hybride Rechargeable

Tout électrique

AUCUNE
ÉMISSION