Centrales solaires de La Citière et de l’IREQ

Ce projet est une vitrine technologique des plus intéressantes pour Hydro-Québec. L’intégration de ces centrales solaires au réseau existant de l’entreprise nous permettra de mieux comprendre le comportement de la technologie photovoltaïque et d’évaluer les avenues futures de ce mode de production d’électricité pour le Québec.

L’accueil favorable par les collectivités locales est une condition essentielle à la réalisation de ce projet, et il en est de même pour tous les projets d’Hydro-Québec. Notre équipe a présenté chaque étape du projet aux représentants des milieux d’accueil afin de les informer et de connaître leurs préoccupations et leurs attentes. Pendant la construction, nous demeurerons en étroite communication avec les divers intervenants du milieu et avec la population. Suivez notre page Web pour plus de nouvelles quant à l’évolution du chantier!

Info-travaux - Construction d’une centrale photovoltaïque sur le site de La Citière [DOC 383 Ko]

Pour nous joindre

Ligne Info-projets

1 877 653-1139

FAQ

Pourquoi se lancer dans un projet de centrales solaires photovoltaïques ?

  • La filière photovoltaïque est en forte croissance à l’échelle mondiale. Il s’agit d’une technologie rapide à implanter et dont les coûts sont à la baisse.
  • En 2019, la capacité photovoltaïque installée a augmenté de près de 115 GW dans le monde, ce qui porte à 627 GW la capacité mondiale totale. (Référence : https://iea-pvps.org/wp-content/uploads/2020/04/IEA_PVPS_Snapshot_2020.pdf)
  • Nous voulons intégrer l’énergie de ces centrales au réseau électrique afin de déterminer si l’énergie photovoltaïque est bien adaptée au Québec de même qu’au contexte d’Hydro-Québec, et si elle mérite qu’on lui réserve une place plus importante dans notre parc de production à l’avenir.
  • Nous voulons également nous constituer une expertise en intégrant à notre parc de production cette source d’énergie renouvelable et intermittente, en complémentarité avec les autres sources disponibles, afin d’évaluer son comportement dans le réseau et ses incidences sur la gestion du parc de production actuel.

Cet investissement est-il justifié en période de surplus d’électricité ?

  • La quantité d’énergie produite annuellement par les centrales solaires sera modeste et n’aura aucun impact notable sur les surplus d’Hydro-Québec.
  • L’un des objectifs visés est de réaliser un projet qui soit comparable aux projets réalisés dans le secteur quant à ses coûts et à son échéancier.
  • Rappelons que ce projet s’inscrit dans une démarche de définition des stratégies de développement à long terme d’Hydro-Québec dans un contexte de transition énergétique.

Pourquoi avoir choisi ces deux emplacements ?

  • Le choix de ces terrains relève d’une démarche d’Hydro-Québec visant à déterminer, parmi les terrains qui lui appartiennent, les plus propices pour des centrales solaires.
  • Ce sont des terrains à vocation industrielle déjà connus d’Hydro-Québec, qui présentent peu de contraintes environnementales, sociales et techniques.
  • Les terrains sont situés dans le sud du Québec, près des zones où la demande est la plus grande.
  • Ils sont situés dans des zones propices à l’intégration au réseau de distribution à 25 kV.

Quelle est la durée d’ensoleillement en Montérégie ?

  • D’après les données statistiques des 30 dernières années, le nombre d’heures d’ensoleillement dans la région de Montréal est d’environ 2 030 heures par année, sur un total annuel de 8 760 heures (365 jours x 24 heures). Il y a donc de l’ensoleillement environ 20 % du temps.
  • En comparaison, à Sept-Îles le nombre d’heures d’ensoleillement est de 1 790 heures par année.

Référence : www.zoneverte.com/statistics/suncloud/cl7025250/sq069/imperial

La neige a-t-elle un impact sur la production photovoltaïque ?

  • La neige qui s’accumule sur les panneaux photovoltaïques peut entraîner des pertes de production comprises entre 5 et 20 % de la production annuelle.
  • Dès la conception de la centrale, certaines configurations peuvent permettre de diminuer l’accumulation de neige, notamment :
    • Utiliser des systèmes de suiveur solaire pour mettre en mouvement les panneaux.
    • Installer les panneaux à une hauteur suffisante pour que l’accumulation de neige au sol n’obstrue pas leur surface.
    • Augmenter l’angle d’inclinaison des panneaux pour diminuer les accumulations potentielles.
    • Utiliser des technologies bifaciales, qui permettent de capter le rayonnement indirect (par réflexion sur la neige) par la face arrière des panneaux et de faire fondre ainsi la neige plus rapidement.
    • Au besoin, procéder occasionnellement à un nettoyage manuel (déneigement) des panneaux.

La centrale de Varennes, avec ses différentes configurations, permettra notamment de voir quelles configurations sont optimales lorsqu’il y a accumulation de neige.

Nos deux centrales solaires seront équipées de panneaux bifaces qui permettront d’améliorer les performances en hiver grâce à la réflexion de la lumière sur la neige.

Pourquoi parle-t-on parfois d'une centrale photovoltaïque ou solaire photovoltaïque plutôt que simplement d’une centrale solaire  ?

L’énergie solaire est reçue sous forme de rayonnement à la surface de la Terre. Cette énergie peut être utilisée directement sous forme de chaleur ; par exemple, dans une centrale solaire thermodynamique, le rayonnement solaire est concentré par des miroirs pour faire bouillir de l’eau afin d’alimenter une turbine à vapeur qui entraîne un alternateur.

Dans une centrale photovoltaïque, le rayonnement solaire est transformé directement en électricité par effet photovoltaïque. Ainsi, dans certains contextes le terme « centrale solaire » n’est pas suffisamment précis pour désigner ce type particulier d’installation, d’où l'emploi du mot « photovoltaïque ».