Travaux

Les travaux de construction du poste des Irlandais ont commencé au printemps 2021 et se termineront à l’été 2024

L’entreprise met tout en œuvre pour réduire au minimum les inconvénients pour les résidents et les entreprises du secteur et collabore avec l’ensemble des parties prenantes pour trouver des solutions de moindre impact.

Calendrier des travaux

Préparation du terrain et travaux préalables : excavation, décontamination et fouilles archéologiques Du printemps à l’automne 2021
Construction des bâtiments de commande et de maintenance et raccordement aux services publics De l’automne 2021 à l’hiver 2023

Terrassement et travaux de génie civil, y compris la construction des massifs qui traverseront la rue des Irlandais

Installation de l’appareillage électrique et des commandes

De l’hiver 2023 à l’hiver 2024
Travaux résiduels y compris la décontamination du site de commémoration et les aménagements paysagers Du printemps à l’été 2024

Travaux en photos

Diaporama

Le contenu qui suit est un diaporama d’images sur : Les normes

  • 6 mai 2021 – Vue du chantier en démarrage
  • 6 mai 2021 – Emplacement du futur bâtiment de commande
  • 6 mai 2021 – Pose de pieux pour l’installation des murs de soutènement du côté de la rue des Irlandais
  • 12 mai 2021 – Réhabilitation des sols contaminés du côté de la rue des Irlandais
  • Été 2021 – Sur le terrain, diverses expertises en archéologie sont mises à contribution comme l’analyse et l’interprétation d’artefacts, d’écofacts et de vestiges architecturaux enfouis. On envoie aussi des échantillons de sols en laboratoire pour analyser les macrorestes végétaux ainsi que les restes d’insectes. On peut notamment y repérer la présence de pépins, de graines et de noyaux pour ainsi mieux comprendre ce dont se nourrissaient les habitants à une certaine époque.
  • Été 2021 – Les archéologues Jean-Pierre Henri et et Mylène Parisé fouillent le sol.
  • Été 2021 – À l’emplacement du futur bâtiment de maintenance, on a retrouvé ce que l’on croit être des murs de fondation de maisons construites le long de la rue Britannia, dans le quartier Victoriatown.
  • Été 2021 – Les archéologues Maxime Vaillancourt et Charlie Côté tracent le profil stratigraphique d’une des tranchées ouvertes. Les pièces de bois verticales reposaient sur une sole horizontale. Cet aménagement servait d’assise au mur de pierre d’une maison de Victoriatown.
  • Été 2021 – On a retrouvé un encrier de type Derbyshire en grès grossier datant des années 1850-1890.
  • Été 2021 – Une cloison et un cadre de fenêtre en bois sont tombées à l’horizontale sur le sol d’occupation d’une cour arrière d’une maison de la rue Britannia lorsqu’on a démoli l’habitation en 1964.
  • Été 2021 – Mylène Parisé, archéologue, montre une noix de coco entière trouvée dans une tranchée creusée et comblée. Elle provient de l’occupation de Victoriatown et témoigne des importations de denrées de l’époque.
  • Été 2021 – Ces artefacts ont été retrouvés en 2017 sur le site du poste des Irlandais. La collection d’objets témoigne de plusieurs aspects de la vie quotidienne des résidents du camp d’immigrants ou des ouvriers du pont Victoria. Sur cette photo, on peut voir des objets associés à la préparation et à la conservation des aliments : une assiette, un bol, un pot à conserve et des fragments de bouteille.
  • Été 2021 – Ces artefacts ont été retrouvés en 2017 sur le site du poste des Irlandais. La collection d’objets témoigne de plusieurs aspects de la vie quotidienne des résidents du camp d’immigrants ou des ouvriers du pont Victoria. Sur cette photo, on peut voir des objets témoignant de la présence d’enfants dans le camp : une toupie de bois, des billes et des fragments de vaisselle jouet.
  • 6 juin 2021 – L’emplacement du poste est ceinturé par un mur berlinois qui sert à retenir le sol pendant l’excavation. Il est constitué de pieux enfoncés dans le sol entre lesquels des planches sont maintenues par des équerres. Le nom « mur berlinois » fait référence à la ville de Berlin où la construction du métro a été réalisée à l'aide de ce type de mur de soutènement.
  • 6 juin 2021 – Au fur et à mesure que les travaux d’excavation progressent, les travailleurs construisent le mur. Le mur permet de faire une excavation sans créer de pente.
  • 6 juin 2021 – Les matériaux extraits sont triés par le surveillant en environnement et l’opérateur de la pelle sait dans quel camion il doit les déposer.
  • 6 juin 2021 – Ces piliers pourraient appartenir à l’Autostade qui se trouvait à cet endroit et a été démoli en 1976.
  • 6 juin 2021 – Claire Richard et Maxime Rivest, technicienne et technicien en environnement à Englobe, préparent des échantillons de sol qui viennent d’être prélevés sur une paroi.
  • 6 juin 2021 – Cet échantillon de scorie provient d’un incinérateur exploité sur l’ancien site d’enfouissement. L’échantillon prélevé est déposé dans un contenant hermétique et placé dans une glacière où il est maintenu au frais et à l’abri de la lumière pour son transport vers un laboratoire aux fins d’analyses.
  • 6 juin 2021 – La gestion des sols contaminés, des matières résiduelles et des matières résiduelles dangereuses doit respecter les lois et les règlements en vigueur. Les déplacements des camions-bennes sont suivis de près, du chantier à leur destination finale. Chaque voyage fait l’objet d’un manifeste qui garantit l’envoi de sols contaminés à un lieu d’enfouissement autorisé.
  • 6 juin 2021 – Dominique Boivin rencontre régulièrement Michel St-Laurent, responsable du chantier. Parmi les enjeux en santé-sécurité du travail, mentionnons la présence potentielle de biogaz, un gaz sournois. Des mesures préventives ont été mises en place lors des travaux d’excavation pour protéger les travailleurs.
  • 29 septembre 2021 – Emplacement du bâtiment de manœuvre. Les activités d’excavation et de décontamination sont terminées, et les travaux de construction du bâtiment seront amorcés sous peu. À l’arrière-plan : le poste Viger.
  • 29 septembre 2021 – Travaux de coffrage des fondations du futur bâtiment de maintenance.
  • 6 octobre 2021 – Emplacement du bâtiment de manœuvre. Les travaux de fondation de ce bâtiment sont amorcés. À l’arrière-plan : poste Viger.
  • 6 octobre 2021 – Travaux de coffrage des fondations du futur bâtiment de maintenance. À l’arrière : établissement de Postes Canada.
  • 16 décembre 2021 – Emplacement du bâtiment de manœuvre. Préparation des fondations en vue des températures hivernales. À l’arrière-plan : poste Viger.
  • 9 février 2022 – Construction des colonnes de soutien des dalles structurales de la salle de manœuvre.
  • 26 février 2022 – Construction des murs de fondation et installation du coffrage des dalles structurales.
  • 26 avril 2022 – Armature pour la construction de la dalle de béton du bâtiment de manœuvre.