Centre-du-Québec

Crue printanière de la Saint-François : nos centrales au fil de l’eau n’ont pas de réservoir pouvant retenir l’eau

Dans le Centre-du-Québec, Hydro-Québec exploite deux installations hydroélectriques sur la rivière Saint-François, soit la centrale de la Chute-Hemmings et la centrale de Drummondville. Ces centrales sont au fil de l’eau, c’est-à-dire qu’elles ne permettent pas de stocker l’eau. Elles doivent laisser passer les apports naturels qui sont, par définition, imprévisibles.

La gestion de la rivière : un travail d’équipe !

Barrage Mékinac
Centrale de la Chute‑Hemmings

Hydro-Québec n’est pas le seul producteur d’hydroélectricité sur la rivière Saint-François. On compte 18 barrages dans l’ensemble du bassin versant de ce cours d’eau. L’exploitation de la rivière est le fruit d’une collaboration entre partenaires. Chaque goutte d’eau de la Saint-François passe sous la loupe du Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF).

Le COGESAF réunit les divers intervenants qui participent à la gestion hydrique du bassin versant de la Saint-François : les conseils régionaux de l’environnement du Centre-du-Québec, de l’Estrie et de Chaudière-Appalaches ainsi que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. Chaque décision est prise avec le souci constant d’assurer la sécurité du public et des installations.

Un plan d’eau rehaussé en été grâce à nos installations

Situées au cœur de la ville de Drummondville, nos installations font bien plus que produire de l’énergie. Soucieuse de maintenir une cohabitation harmonieuse avec le milieu, Hydro-Québec procure à la population un niveau d’eau plus élevé en amont de la centrale de la Chute-Hemmings durant la période estivale afin de favoriser la pratique d’activités nautiques.

Centrale de la Chute-Hemmings
Centrale de la Chute-Hemmings
Installation de haussoirs par le personnel d’Hydro-Québec.
Installation de haussoirs par le personnel d’Hydro‑Québec.

Après chaque crue de printemps, une fois que le débit de la Saint-François est sécuritaire, Hydro-Québec abaisse temporairement le niveau de la rivière en amont du barrage de la Chute-Hemmings afin que son personnel puisse installer des panneaux mobiles, appelés haussoirs, sur la crête déversante du barrage. Grâce à ces panneaux, le niveau d’eau est ensuite remonté et maintenu plus haut que la normale en amont de l’installation durant la période estivale. Comme les haussoirs ne pourraient résister aux embâcles printaniers et automnaux, ils sont retirés à l’automne, avant le gel. En plus d’accumuler la glace au barrage, ils seraient fort probablement arrachés et emportés par-dessus la crête déversante.

Vous désirez être les premiers informés des dates d’installation et de retrait des haussoirs ? Abonnez-vous à nos info-travaux en écrivant à projets.mauriciecentreduquebec@hydroquebec.com.

Nous conservons un débit écologique dans la rivière pour les besoins de la faune aquatique

La Saint-François possède une faune aquatique variée. Elle abrite notamment l’esturgeon jaune, une espèce protégée. Durant la période de fraie printanière, d’avril à juin environ, Hydro-Québec maintient un débit écologique pour assurer la fraie de plusieurs espèces de poissons. Cette mesure fait l’objet d’une entente de collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Ainsi, en fonction des apports naturels, le débit écologique peut avoir pour incidence de limiter la vitesse de remontée du niveau de l’eau en amont du barrage de la Chute‑Hemmings.

Esturgeon jaune.
Esturgeon jaune.
Source : ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

Rappel important : En cas d’inondation, communiquez avec votre municipalité. Celle-ci est en contact avec le ministère de la Sécurité publique du Québec, qui coordonne toutes les opérations liées aux inondations.

Des questions sur la gestion des installations d’Hydro-Québec ? N’hésitez pas à communiquer avec nous : projets.mauriciecentreduquebec@hydroquebec.com.

Foire aux questions

En situation d’urgence liée aux crues ou aux inondations, quels sont les rôles d’Hydro-Québec, de la Sécurité civile et des municipalités ?

Hydro-Québec collabore avec la Sécurité civile et les municipalités, et les informe sur la gestion de ses installations. La Sécurité civile et les municipalités ont la responsabilité de gérer les activités liées aux mesures d’urgence touchant les inondations.

Qu’est-ce qu’un haussoir ? Quelles sont ses fonctions ?

Un haussoir est un panneau mobile qu’on place sur la partie supérieure d’un déversoir pour faire monter le niveau de l’eau au printemps en prévision de la saison estivale. Les haussoirs maintiennent un niveau d’eau plus élevé en été afin de favoriser les activités nautiques sur le plan d’eau amont.

Pourquoi abaisser le niveau de la rivière plus tôt qu’auparavant à l’automne ?

Pour des raisons de sécurité, nous abaissons maintenant le niveau de la Saint-François à la mi-octobre. Les conditions météorologiques exceptionnelles des dernières années motivent notre décision.

La population est-elle avisée des variations de niveau d’eau associées à l’installation et au retrait des haussoirs ?

Oui. Des avis publics sont diffusés dans l’hebdomadaire local (L’Express de Drummond). De plus, les riverains et les organismes qui en ont fait la demande reçoivent l’information par courriel. Vous pouvez vous abonner ici : projets.mauriciecentreduquebec@hydroquebec.com.

La présence des haussoirs permet-elle de produire davantage de mégawatts ?

Oui, dans une certaine mesure, mais leur mise en place est davantage liée au maintien d’un plan d’eau favorisant la pratique d’activités nautiques.

Pourquoi ne pas fermer complètement les vannes pour accélérer le rehaussement du niveau de la rivière au printemps ?

Un débit minimal doit être maintenu en permanence dans la Saint-François pour alimenter la prise d’eau de la municipalité et assurer la fraie des poissons.

Pourquoi, même lorsque les vannes sont fermées, est-ce parfois long avant que le niveau en amont de la centrale de la Chute-Hemmings atteigne la cote estivale ?

Le rehaussement du niveau de la rivière est tributaire du débit de l’eau. Une période sans précipitation occasionnera un rehaussement lent. De plus, un débit minimal doit être maintenu en permanence pour alimenter la prise d’eau de la municipalité et assurer la fraie des poissons.