Transport de l’électricité

Le centre de conduite du réseau (CCR)

Le réseau d’Hydro-Québec est l’un des plus automatisés au monde
  • 160 stations de télémesure et de télésignalisation
  • 200 serveurs et postes de travail
  • 22 500 points d’acquisition de données
  • 5 500 données mises à jour toutes les 3 secondes

La plupart des tâches reliées aux mouvements d’énergie de la centrale à la maison s’effectuent à distance au moyen d’automatismes, c’est-à-dire de systèmes évolués de surveillance et de commande à distance.

Ce sont les « réflexes » du réseau. Cependant, il faut à tout moment prendre des décisions visant la conduite et la sécurité du réseau, à partir des données les plus pertinentes et les plus récentes. Ce centre décisionnel, au cours du processus d’acheminement de l’électricité, est le « cerveau » du réseau. À Hydro-Québec, il s’appelle le centre de conduite du réseau, ou CCR.

Le rôle stratégique du CCR

En fonction 24 heures sur 24, le CCR répond sans délai aux besoins d’électricité prioritaires du Québec et, en second lieu, à la demande hors Québec. Le CCR commande la production et le transport d’électricité, de même que les échanges avec les réseaux voisins à l’aide des interconnexions, ces postes frontaliers au nombre de 15 qui constituent le lien physique avec les réseaux à l’extérieur du Québec.

Pour optimiser la prise de décisions, le CCR centralise tous les renseignements pouvant avoir un impact sur l’exploitation du réseau. Sept centres de téléconduite en région exécutent les décisions du CCR en matière de production, de transport et d’échanges via les interconnexions. Le CCR est soutenu par une équipe multidisciplinaire composée d’environ 150 experts, effectuant des tâches variées allant de la planification à l’informatique, en passant par des équipes volantes d’entretien et de dépannage technique.

Un vaste réseau de télécommunications en appui au réseau d’électricité

Hydro-Québec exploite son propre réseau de télécommunications pour transmettre des données dites stratégiques, par exemple celles qui commandent ses automatismes, et pour faciliter la communication verbale entre ses quelque 20 000 employés, en ville comme en région éloignée. En effet, le réseau de télécommunications couvre plus de la moitié du territoire québécois, grâce à des moyens techniques qui comprennent la fibre optique, les ondes radio et les câbles téléphoniques. Les signaux qu’il transmet empruntent au-delà de 16 000 circuits. C’est en quelque sorte le « système nerveux » du réseau de transport de l’électricité.

Les répartiteurs aux commandes

Avec leur vue d’ensemble du réseau et leur accès aux données les plus à jour, trois répartiteurs dirigent l’exploitation quotidienne du réseau. Le répartiteur production peut demander d’augmenter ou de diminuer la production d’une centrale. Le répartiteur transport peut demander d’ouvrir ou de fermer une ligne de transport. Quant au répartiteur interconnexion, il veille aux livraisons d’électricité hors Québec et aux réceptions d’électricité provenant des réseaux voisins ; il peut décider de réduire ou de suspendre des exportations lorsque la demande québécoise est trop forte. Les répartiteurs prennent des décisions en temps réel, c’est-à-dire qui ont des répercussions immédiates sur la performance et la sécurité du réseau.

© Hydro-Québec, 1996-2017. Tous droits réservés.

Logo Hydro-Québec