Transport de l’électricité

Types de câbles

Pylônes et types de câbles

On appelle généralement ligne le tracé qu’empruntent les câbles et les pylônes. Les pylônes soutiennent différents types de câbles.

  1. Conducteurs

    Les conducteurs transmettent l’énergie électrique. La plupart des conducteurs à haute tension d’Hydro-Québec sont en aluminium avec un centre en acier, lequel assure la résistance mécanique du câble.

    Les conducteurs sont nus : c’est l’air qui leur sert d’isolant. Chaque conducteur est toronné, c’est-à-dire formé de plusieurs brins enroulés ensemble. Cela lui confère une plus grande souplesse et une plus grande surface exposée à l’air, caractéristique qui refroidit le conducteur et qui augmente par conséquent sa conductivité. En effet, le métal chaud, plus résistant au passage de l’électricité, transforme une partie plus ou moins grande de l’énergie électrique en énergie thermique, une forme de perte électrique.

    Faisceau de conducteurs

    Un faisceau de conducteurs est un groupe de deux, trois ou quatre conducteurs ; leur écartement constant est assuré par une entretoise.

    Le courant alternatif produit par les centrales et acheminé sur les lignes à haute tension est divisé en trois parties, ou phases. Les pylônes à haute tension comportent trois faisceaux de conducteurs, un par phase de courant.

    Les faisceaux permettent de réduire les pertes par effet couronne, le bruit audible et les interférences radio sur les lignes à haute tension. Ils optimisent ainsi le transport de l’électricité : par exemple, quatre petits conducteurs de 3 cm de diamètre sont aussi efficaces qu’un seul conducteur de 46 cm de diamètre, qui serait en outre beaucoup plus lourd.

  2. Câble de garde

    Le câble de garde protège la ligne contre la foudre.

  3. Haubans

    Les haubans sont les câbles d’ancrage qui assurent la résistance mécanique du support.

Pourquoi les câbles électriques ne sont-ils pas droits ?

Entre deux immenses pylônes, on voit bien que les câbles qui transportent le courant descendent vers le sol. S’ils étaient droits, les pylônes risqueraient de s’effondrer. Les fils sont courbés pour que la force nécessaire à les maintenir en place soit moins grande ; autrement, il faudrait que les pylônes soient encore plus robustes. et plus coûteux. C’est facile de soulever un dictionnaire en le prenant dans nos mains, car toute la force qu’on exerce est concentrée à la verticale. Si vous êtes deux qui tentez de le soulever avec une corde, c’est une autre histoire. À mesure que l’objet monte, la force horizontale augmente... si on tire trop fort, on risque d’attirer notre partenaire vers nous.

© Hydro-Québec, 1996-2017. Tous droits réservés.

Logo Hydro-Québec