Des appuis financiers pour soutenir les établissements de santé

4 minutes de lecture

Effectuer la maintenance des actifs dans les établissements de santé doit figurer parmi les priorités pour assurer la continuité des services et le confort des patients, des patientes et du personnel. C’est aussi un moyen de contribuer à la décarbonation du Québec.

La décarbonation efficiente du secteur de la santé : un défi à relever ensemble

La décarbonation efficiente mise sur le recours prioritaire à des énergies renouvelables et, en ce sens, sur une utilisation judicieuse de l’énergie pour réduire les émissions de GES au moindre coût pour la société québécoise. Elle priorise la réduction de la consommation d’énergie ainsi que la mise en œuvre de solutions efficaces et performantes.

À cet égard, les cibles d’exemplarité de l’État sont ambitieuses et les attentes, élevées. Les objectifs d’Hydro‑Québec présentés dans le Plan d’action 2035 – Vers un Québec décarboné et prospère le sont tout autant. La contribution des établissements du réseau de la santé à l’atteinte de ces cibles est une belle façon de démontrer leur exemplarité.

Des solutions efficaces pour mieux consommer

Les appuis financiers du programme Solutions efficaces vous permettent d’acquérir des équipements plus performants et moins énergivores. Les sommes ainsi épargnées peuvent être investies dans d’autres projets. Par où commencer ? Voici quelques suggestions.

Récupération de la chaleur : pour vous donner une longueur d’avance

De la chaleur, les immeubles en produisent beaucoup. Qu’on la trouve dans les eaux usées ou dans les rejets thermiques de certains procédés et équipements, elle représente un important potentiel d’efficacité énergétique trop souvent inexploité.

Récupérer cette précieuse chaleur et l’utiliser pour préchauffer l’air et l’eau évite de partir de zéro et peut se traduire par des économies substantielles.

Les appuis financiers du programme Solutions efficaces pour l’acquisition de telles technologies sont parmi les plus généreux offerts sur le marché. Un plus pour rentabiliser rapidement vos investissements.

La thermopompe : économies et confort accru

Moins d’électricité et plus de confort : un double avantage que confère la thermopompe. Deux types d’équipements sont particulièrement adaptés aux besoins des établissements de santé :

  • la thermopompe aérothermique, dont l’efficacité est 2,5 fois supérieure à celle d’un système de chauffage résistif traditionnel ;
  • la thermopompe géothermique, dont l’efficacité est jusqu’à 4,3 fois supérieure à celle d’un système traditionnel.
Hydro-Québec verse un appui financier couvrant jusqu’à 75 % des coûts pour l’acquisition et l’installation d’une thermopompe.

Remise au point des systèmes mécaniques

Au fil du temps, les équipements électromécaniques perdent de leur efficacité et leurs réglages ou leurs séquences de commande nécessitent des ajustements. Au même titre que l’entretien périodique d’une voiture, les interventions sur ces différents systèmes peuvent prévenir les pannes majeures, en plus d’éviter une consommation indue d’électricité. La mise en place d’un programme de maintenance régulier figure parmi les bonnes pratiques de gestion des immeubles.

Une ressource spécialisée peut évaluer les équipements en place afin de déterminer les interventions à réaliser pour optimiser leur performance. Vous pourriez même profiter de la mise au point d’un appareil pour en automatiser le fonctionnement.

Éclairage à DEL : de brillantes économies

Pour la même quantité de lumière, les luminaires à DEL consomment de 70 % à 90 % moins d’énergie que les modèles à incandescence et améliorent le confort des patients et des employés.

À l’échelle d’un établissement de santé, les économies sont bien réelles, surtout si vous les associez à des détecteurs de présence. Votre établissement prévoit moderniser ses dispositifs d’éclairage ? Ce serait judicieux de le faire en 2024, pendant que des appuis financiers avantageux sont offerts.

Consommer moins, au bon moment

Réduire la consommation d’électricité en période de pointe hivernale peut devenir un levier financier très intéressant. Les établissements qui répondent à l’appel en mettant en place des mesures de gestion de la demande de puissance obtiennent un crédit attrayant à la fin de la saison. Les sommes dégagées peuvent être investies dans la maintenance des actifs.

Voici deux avenues à explorer pour tirer pleinement profit de l’option de gestion de la demande de puissance.

La génératrice, pour prendre le relais lors des pointes

Pour assurer le bon fonctionnement d’une génératrice, il faut la démarrer périodiquement. Pourquoi ne pas profiter des événements de pointe pour la mettre en marche ? Vous pourrez alors réduire temporairement l’appel de puissance dans votre établissement tout en assurant la continuité des activités.

Des craintes pour votre bilan carbone ? Rassurez-vous : le recours ponctuel à la génératrice en période de pointe ne génère qu’une infime quantité de GES. Même si votre établissement atteignait le nombre d’heures d’effacement maximal (100 heures) au cours d’un hiver, l’impact sur son bilan global d’émissions de GES serait négligeable.

Recourir à une source d’énergie de substitution

Un bouquet énergétique est un autre moyen de réduire la puissance appelée tout en assurant la poursuite des activités à un rythme normal.

S’inscrire à l’option de gestion de la demande de puissance

Savoir s’entourer

Vous avez besoin d’accompagnement dans votre démarche ? Les sociétés spécialisées en automatisation industrielle ou en génie‑conseil peuvent vous accompagner afin de cibler les stratégies qui vous permettront de faire rapidement des gains et d’atteindre vos objectifs.

Communiquez avec l’équipe d’Hydro‑Québec pour obtenir des conseils sur les solutions les mieux adaptées et les offres les plus avantageuses pour votre établissement de santé.